NOUVELLES
09/10/2015 10:46 EDT | Actualisé 09/10/2016 01:12 EDT

Trudeau promet aux électeurs de l'argent avant l'été, s'il est élu

TORONTO — À neuf jours du vote, Justin Trudeau parle d'argent aux électeurs.

À un arrêt de campagne dans une épicerie de Toronto, le chef libéral a rappelé combien son allocation pour enfants rapporterait aux familles. Il s'est engagé à mettre cette allocation dans un premier budget libéral, ce qui livrerait de l'argent aux familles visées avant l'été.

Le chef libéral s'est également engagé à changer les taux d'imposition des Canadiens dans son tout premier projet de loi, s'il est porté au pouvoir.

Ce premier projet de loi augmenterait le taux d'imposition des Canadiens dont le revenu dépasse 200 000$, récupérant 3 milliards $ qui couvriraient alors la baisse d'impôts pour les contribuables qui gagnent entre 44 700$ et 89 401$. Le taux d'imposition des contribuables que les libéraux considèrent comme la classe moyenne passerait de 22 à 20,5 pour cent.

Comme les sondages continuent de dépeindre une course serrée, les questions sur de possibles arrangements entre partis ont ressurgi vendredi matin, à Toronto. On a demandé à M. Trudeau s'il pouvait imaginer appuyer des mesures proposées par son rival Thomas Mulcair.

Le chef libéral a répondu qu'il attend de voir la plateforme néo-démocrate, rendue publique vendredi, qu'il serait éventuellement prêt, après le 19 octobre, à écouter les propositions du NPD et qu'il ne concentre pas ses énergies en ce moment sur les stratégies mais plutôt sur les électeurs.

Par ailleurs, en réponse à une question sur la réinstallation des réfugiés syriens, M. Trudeau a déclaré qu'il n'était pas question de maintenir la politique de Stephen Harper qui donne la priorité aux minorités religieuses et ethniques, s'assurant d'accueillir au Canada les chrétiens ou les Kurdes plutôt que les musulmans sunnites syriens. 

La Presse Canadienne