NOUVELLES
09/10/2015 11:28 EDT | Actualisé 09/10/2016 01:12 EDT

Syrie: Paris appelle à libérer les milliers de prisonniers détenus "arbitrairement"

La France a demandé vendredi la libération des milliers de personnes "arbitrairement" détenues en Syrie, dont l'avocat et défenseur des droits de l'Homme Khalil Maatouk, emprisonné depuis trois ans.

"La France appelle à la libération immédiate" de ce militant et de "son assistant Mohammed Zaza, arrêtés par les autorités du régime syrien en octobre 2012 et arbitrairement détenus depuis", a déclaré le porte-parole du Quai d'Orsay au cours d'un point-presse.

Les deux hommes avaient été arrêtés à un point de contrôle du régime à Damas, selon l'ONG Amnesty International qui, avec une cinquantaine d'associations, milite pour obtenir leur libération.

Les autorités syriennes ont nié leur détention, mais des prisonniers libérés ont affirmé à la famille de Khalil Maatouk que ce dernier avait été enfermé dans plusieurs prisons du régime.

MM. Maatouk et Zaza travaillaient tous les deux au Centre syrien pour les recherches et les études juridiques, et leurs soutiens pensent qu'ils ont été arrêtés parce qu'ils défendaient les détenus.

Pour le ministère français des Affaires étrangères, leur situation "témoigne une nouvelle fois du mépris pour la justice" dont fait preuve le régime du président Bachar al-Assad, "à l'heure où la justice française enquête" sur des exactions commises par son régime.

Des juges parisiens viennent d'ouvrir une enquête pour "crimes contre l'humanité", pour des enlèvements et des tortures entre 2011 et 2013.

Depuis le début de la guerre en Syrie, en 2011, quelque 200.000 personnes ont été emprisonnées en Syrie, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), une ONG ayant son siège au Royaume-Uni, et quelque 13.000, dont des enfants, ont péri en détention.

La répression d'une insurrection populaire, la guerre civile et les groupes jihadistes ont fait plus de 240.000 morts en Syrie et ont conduit quatre millions de personnes à se réfugier hors de ce pays depuis 2011.

pcd-chp/bds