NOUVELLES
09/10/2015 11:24 EDT | Actualisé 09/10/2016 01:12 EDT

Passeports canadiens et réfugiés syriens : la GRC enquête sur les fuites de documents dans les médias

Citoyenneté et Immigration Canada a demandé à la Gendarmerie royale du Canada (GRC) d'ouvrir une enquête sur les fuites récentes de documents à des médias, dont ICI Radio-Canada. Un récent reportage d'ICI Radio-Canada révélait récemment qu'au moins 1500 passeports canadiens ont été fabriqués à partir d'un nouveau système informatique vulnérable aux erreurs et à la fraude.

Un texte de Brigitte Bureau

Nous avons appris que Citoyenneté et Immigration Canada a demandé à la GRC de faire enquête pour déterminer qui aurait remis des documents internes à certains médias.

Les documents que nous avons obtenus, il y a quelques semaines, font état de sérieux problèmes de sécurité liés au nouveau système de production des passeports canadiens.

Par exemple, durant plusieurs semaines, il était possible pour des employés du ministère de changer la photographie d'un passeport, après son approbation.

Le Globe and Mail a aussi publié des articles dernièrement au sujet de Citoyenneté et Immigration Canada et du fait que le bureau du premier ministre Stephen Harper aurait retardé le traitement de demandes de réfugiés syriens, en exigeant d'avoir le dernier mot sur ces demandes.

Réaction de la GRC et du ministre Alexander

De son côté, la GRC ne confirme pas qu'elle a bel et bien lancé une enquête sur les fuites.

Mais dans un courriel envoyé aux employés de Citoyenneté et Immigration Canada, la sous-ministre soutient que la GRC a ouvert une enquête à la demande du ministère. La sous-ministre soutient que ce genre de fuites est inacceptable, surtout durant une campagne électorale.

Quant au fond de l'histoire sur les failles de sécurité du nouveau système de fabrication de passeports, le ministre de la Citoyenneté et de l'Immigration Canada, Chris Alexander, demeure muet. Il a refusé toutes demandes d'entrevue à ce sujet.

Il n'a pas voulu non plus commenter la demande d'enquête sur les fuites de la part de son ministère.