NOUVELLES
09/10/2015 13:22 EDT | Actualisé 09/10/2016 01:12 EDT

Mexique: les Aztèques ont exécuté des Espagnols qu'ils avaient capturés

MÉXICO — De fouilles archéologiques menées tout juste à l'est de la ville de Mexico jettent un nouvel éclairage sur une des pires défaites jamais subies par les envahisseurs espagnols arrivés au Mexique.

Les habitants de Zultepec-Tecoaque, une ville alliée aux Aztèques, ont apparemment réagi avec surprise après avoir capturé un convoi composé d'au moins 15 Espagnols, 45 fantassins (dont des Cubains d'origine africaine ou indienne) et 350 autochtones alliés aux Espagnols, dont des Mayas et des membres d'autres groupes.

Les habitants de la ville auraient sculpté des figurines d'argile aux traits de ces races étranges, avant que les décapiter symboliquement.

Le convoi avait été envoyé depuis Cuba pour une deuxième expédition, après le premier débarquement de Hernán Cortés en 1519. Le cortège se dirigeait vers la capitale aztèque, mais Cortés n'était pas du nombre puisqu'il avait dû se rendre écraser une insurrection là où se trouve aujourd'hui la ville de Mexico.

Le sexe et l'ethnicité des quelque 550 membres du convoi ont été déterminés à partir de leurs caractéristiques crâniennes.

Les captifs ont été confinés à des cachots sans portes. Les hommes, les femmes et même les chevaux ont été nourris, puis sacrifiés et apparemment dévorés en l'espace de six mois. Les archéologues mexicains ont expliqué que le but de ces sacrifices était d'invoquer la protection des dieux face à ces envahisseurs étranges.

Le squelette d'une femme retrouvé la semaine dernière démontre qu'elle avait elle aussi été sacrifiée en plein coeur de la ville. On avait ensuite placé entre ses jambes le crâne d'un enfant d'un an, qui avait probablement lui aussi été sacrifié, pour des raisons vraisemblablement symboliques mais qui demeurent nébuleuses.

Les fouilles archéologiques révèlent que le convoi était composé de dizaines de femmes, ce dont les écrivains espagnols de l'époque ne faisaient aucune mention.

Les biens des Espagnols ont été jetés dans des puits, puisqu'ils n'avaient aucune valeur pour les autochtones. En revanche, une côte de cheval a été transformée en instrument de musique.

À leur retour, les soldats de Cortés ont trouvé les crânes des captifs alignés à côté de ceux des chevaux, ce qui pourrait démontrer que les habitants ont cru qu'il s'agissait d'une seule et même créature.

Cortés a alors formé une expédition punitive et les habitants se sont enfuis, après avoir tenté de camoufler toute trace des événements. C'est ce qui a permis les découvertes des dernières semaines et des derniers mois.

Le deuxième nom de la ville, Tecoaque, signifie «là où ils ont été mangés» en langue aztèque.

The Associated Press