NOUVELLES
09/10/2015 06:48 EDT | Actualisé 09/10/2016 01:12 EDT

Israël et les territoires palestiniens en proie à une spirale de violence

En Israël et dans les territoires palestiniens, les tensions ont encore monté d'un cran, vendredi : à Gaza, l'armée israélienne a abattu quatre Palestiniens à travers la clôture séparant le territoire palestinien de l'État hébreu.

Des sources médicales rapportent que les Palestiniens participaient à une manifestation de solidarité avec les Palestiniens de Cisjordanie et de Jérusalem et jetaient des pierres sur les forces de sécurité. Ces heurts ont également fait 14 blessés.

Quelques heures auparavant, à Dimona, dans le sud israélien, un suspect juif avait blessé à l'arme blanche quatre Arabes. La police israélienne affirme que les motifs de l'agresseur étaient d'ordre « nationaliste ».

La police israélienne a par ailleurs signalé trois nouvelles agressions visant des juifs. Un adolescent de 14 ans a été poignardé dans la vieille ville de Jérusalem, une femme a tenté d'attaquer au couteau un vigile dans le nord d'Israël et un Palestinien a poignardé un policier près d'une colonie juive de Cisjordanie, avant d'être abattu.

Ces événements surviennent au terme d'une dizaine de jours marqués par la violence. Dans la seule journée de jeudi, sept Israéliens avaient été attaqués au couteau au cours de quatre incidents distincts à travers le pays, y compris à Tel Aviv, la capitale économique de l'État hébreu, jusque là épargnée par les violences.

Une troisième intifada?

La situation est telle que des observateurs commencent à parler de la naissance d'une troisième Intifada, à l'instar des soulèvements qui étaient survenus en 1987 puis au début des années 2000.

Tant le chef du gouvernement israélien que le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, ont lancé des appels au calme. De son côté la police palestinienne coopère avec les forces de sécurité israéliennes pour tenter de rétablir l'ordre.

Pour sa part le premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a déclaré jeudi que son pays était balayé par une « vague de terrorisme », ce à quoi il a dit vouloir répondre avec « méthode et détermination ».

Sécurité renforcée sur l'esplanade des Mosquées

Comme en écho aux paroles du premier ministre, les forces de sécurité se sont montrées plus présentes dans la vieille ville de Jérusalem vendredi. Des milliers de policiers et de soldats israéliens ont interdit l'accès à tout homme de moins de 45 ans à la grande prière sur l'esplanade des Mosquées. La mosquée Al-Aqsa est le troisième lieu saint en importance pour les musulmans.