NOUVELLES
09/10/2015 04:16 EDT | Actualisé 09/10/2016 01:12 EDT

GB/UE: lancement de la campagne pluripartite en faveur du Brexit

La campagne pluripartite en faveur de la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, Vote Leave, a été formellement lancée vendredi avec le soutien d'importants donateurs politiques, dans la perspective d'un référendum sur la question prévue d'ici fin 2017.

Cette campagne est soutenue par trois groupes eurosceptiques : Business for Britain, Labour Leave et Conservatives for Britain. Elle sera notamment financée par l'ancien trésorier du Parti Conservateur, Peter Cruddas, l'un des principaux donateurs du Parti Travailliste, John Mills, et l'homme d'affaires Stuart Wheeler, ancien trésorier et donateur du parti europhobe Ukip.

C'est la deuxième campagne en faveur du Brexit (pour British exit) à être lancée, après Leave.EU, alors que la date du référendum reste inconnue, David Cameron étant pour l'instant engagé dans des négociations avec ses partenaires européens. Il espère obtenir un certain nombre d'aménagements pour le Royaume-Uni et ainsi pouvoir faire campagne pour le maintien de son pays "dans une union réformée".

Les conservateurs et les travaillistes eurosceptiques ont à coeur de ne pas s'associer au leader de l'Ukip, Nigel Farage, qui s'est rallié à la campagne Leave.EU, afin d'éviter que les thématiques xénophobes ne dominent le débat.

Même l'unique député de l'Ukip à Westminster, Douglas Carswell, qui a quitté les rangs des conservateurs pour rejoindre le parti anti-immigration aux dernières élections, a refusé de rejoindre Leave.EU. Il fait partie de Business For Britain et rejoint donc Vote Leave.

"Je vais voter pour la sortie afin que nous puissions mettre fin à la suprématie du droit communautaire et que le public britannique puisse reprendre le contrôle", a déclaré ce dernier dans un communiqué.

"Je veux voir une campagne qui rassemble tous ceux au Royaume-Uni qui veulent rendre le contrôle des lois de notre pays au Parlement britannique", a ajouté la député travailliste Kate Hoey, co-présidente de Labour Leave.

La campagne Vote Leave revendique le soutien de "beaucoup d'hommes d'affaires proéminents", dont le co-fondateur du distributeur de téléphones Phones 4u, John Caudwell, l'un des fondateurs de l'équipementier sportif Reebok, Joe Foster, ou encore l'ancien directeur des librairies Foyle, Christopher Foyle.

Pour l'instant, aucun résultat concret n'est ressorti des négociations menées par David Cameron, qui se poursuivent ce vendredi avec la visite de la chancelière allemande Angela Merkel, reçue au manoir de Chequers (centre de l'Angleterre).

nol-jb/pn/ros