NOUVELLES
09/10/2015 07:43 EDT | Actualisé 09/10/2015 08:09 EDT

Une fusillade à la Northern Arizona University fait au moins un mort et trois blessés

Sheila Paras via Getty Images

Un tireur a tué une personne et en a blessé trois autres dans une université de l'Arizona dans la nuit de jeudi à vendredi, une semaine après la tuerie sur un autre campus américain qui a fait neuf morts, ont indiqué les responsables de l'établissement.

"Informations confirmées, quatre victimes, un mort, trois blessés. Le tireur est en détention. La situation est stabilisée. Le campus n'est pas sous ordre de confinement", ont écrit les responsables de l'université Northern Arizona (NAU) sur Twitter vers 3H30 du matin, heure locale.

NAU est située dans la ville de Flagstaff, en Arizona, dans le sud-ouest des États-Unis.

Plus tôt, vers 2H30 du matin, heure locale, l'université avait demandé sur Twitter aux habitants d'une résidence universitaire, Mountain View Hall, de ne pas sortir.

"Le premier appel signalant des coups de feu est arrivé à 1H20", a précisé l'université dans un communiqué. "Les faits se sont produits devant le Mountain View Hall dans le nord-est du campus de Flagstaff", a-t-elle indiqué.

"Les trois blessés sont soignés au Centre médical de Flagstaff", poursuit le communiqué.

Les motifs du tueur n'étaient pas encore connus et, au petit matin, les autorités n'avaient pas indiqué si les victimes étaient des étudiants. Une conférence de presse est attendue à 13H00 GMT sur le campus.

Cette nouvelle fusillade survient une semaine après la tuerie du 1er octobre sur un campus de l'Oregon, dans le nord-ouest. Un homme de 26 ans lourdement armé avait alors tué neuf personnes avant de se suicider, suscitant un énième débat sur le contrôle des armes aux États-Unis.

Le président américain Barack Obama devait justement rencontrer les familles des victimes de cette fusillade vendredi à Roseburg, dans l'Oregon.

Visiblement outré, Barack Obama avait exprimé quelques heures après la fusillade du 1er octobre son émotion et sa colère, fustigeant l'"inaction" du Congrès, à majorité républicaine, qui refuse de légiférer pour encadrer plus strictement la vente d'armes aux États-Unis.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter