NOUVELLES
09/10/2015 04:52 EDT | Actualisé 09/10/2016 01:12 EDT

De la pluie et des doutes à Sotchi

La pluie a gâché la première journée de travail à Sotchi, en prévision du Grand Prix de Russie.

Les pilotes ont tourné très peu sur le circuit dessiné dans le parc olympique de Sotchi en bord de mer, en raison des averses qui ont mouillé le circuit de 5,8 km par endroits.

Et comme on annonce du soleil pour samedi, pourquoi sortir?

L'Allemand Nico Hülkenberg (Force India) a fait le meilleur chrono de la journée, dans la première séance d'essais libres, en 1 min 44 s 355/100. Il a fait 11 tours de piste, dont le plus rapide à la vitesse moyenne de 201,74 km/h.

Hülkenberg a devancé ses compatriotes Nico Rosberg (Mercedes-Benz) et Sebastian Vettel (Ferrari).

Cette première séance a été interrompue une trentaine de minutes le temps de nettoyer une fuite de carburant d'un des véhicules d'intervention.

Dans la deuxième séance, les pilotes Williams ont fait le spectacle pour la forme, et c'est Felipe Massa qui l'a emporté en 2:00,458 sur son coéquipier Valtteri Bottas.

À la toute fin, Sebastian Vettel (Ferrari) s'est intercalé entre les deux au classement. 

Le soleil est prévu pour samedi, et les équipes auront donc 60 minutes de travail pour se préparer pour la séance de qualification et pour la course. Une véritable course contre la montre... 

L'équipe McLaren a profité de ce vendredi tranquille pour célébrer le 250e Grand Prix (à venir) de Fernando Alonso, à la manière nippone.

On le voit au centre des personnels de McLaren et de Honda en compagnie du directeur de l'équipe Éric Boullier et de son camarade Jenson Button.

Malheureusement pour Alonso, en raison des améliorations à son moteur Honda, il a écopé d'une pénalité de 25 places sur la grille de départ. Il partira donc en dernière ligne. 

Red Bull sans moteur en 2016

La presse s'est concentrée à suivre les discussions qui ont lieu entre Bernie Ecclestone, responsable de la commercialisation de la F1, et le patron de l'équipe Red Bull Christian Horner.

Red Bull n'a toujours pas trouvé de moteur pour la saison prochaine. Mercedes-Benz avait déjà dit non. Ferrari a dit non vendredi à Sotchi.

La Scuderia a précisé qu'elle acceptait de fournir des moteurs à Toro Rosso, mais pas à Red Bull, pour des questions logistiques, dit la direction de l'équipe italienne. 

Rappelons que Red Bull et Renault ont choisi de se séparer à l'amiable à la fin de la saison.

Mais l'équipe du milliardaire Dietrich Mateschitz n'a pas réussi à convaincre Mercedes-Benz de lui fournir des moteurs pour 2016. Et les discussions avec Ferrari ont aussi tourné court...

Situation de crise dans l'équipe Red Bull, qui pourrait devoir faire l'impasse sur la saison 2016.  

Rappelons que le milliardaire Dietrich Mateschitz, à la tête de l'empire Red Bull, a donné jusqu'à la fin du mois d'octobre à son équipe usine pour trouver un moteur « compétitif », le préalable qu'il exige pour continuer à financer l'équipe.