NOUVELLES
09/10/2015 08:51 EDT | Actualisé 09/10/2016 01:12 EDT

COP 21: la chimie européenne souhaite un accord "contraignant"

Le président de la Fédération européenne de l'industrie chimique, Jean-Pierre Clamadieu, a insisté vendredi sur l'importance de parvenir à un accord "contraignant" sur les objectifs de réduction d'émissions de CO2 lors de la Conférence de Paris sur le climat (COP 21).

"Nous voulons un accord fort, ambitieux et contraignant à Paris, c'est une oppportunité unique pour recréer une certaine convergence entre pays industriels", a déclaré M. Clamadieu, numéro un du groupe chimique belge Solvay, à Bruxelles.

Et d'insister notamment la convergence des trois grandes zones géographiques industrielles: "l'Europe, les USA et la Chine".

"Quand nous regardons les propositions qui ont été mises sur la table par environ 50 pays différents, l'Europe est très ambitieuse et nous ne voyons pas le même niveau d'ambition dans la plupart des grands pays industrialisés", a souligné M. Clamadieu.

"Nous voulons un accord ambitieux qui soit contraignant avec une méthodologie de vérification très claire pour être sûrs d'avoir une convergence" entre les différentes économies, a-t-il ajouté, lors d'une conférence de presse donnée dans le cadre de l'assemblée générale de la Fédération européenne de l'industrie chimique.

"Nous pensons que le changement climatique est l'un des plus grands défis pour la planète et nos objectifs sont en ligne avec ceux de la COP 21", a-t-il poursuivi.

Lors de la COP 21, qui s'ouvre le 30 novembre au Bourget (région parisienne), quelque 195 Etats et l'Union européenne tenteront, sous égide de l'Onu, de s'accorder pour limiter le réchauffement planétaire, lié aux émissions de gaz à effet de serre.

La COP 21 vise un accord limitant à 2 degrés le réchauffement climatique d'ici 2100, mais les engagements pris pour l'instant sont loin d'assurer cet objectif.

clp/may/at