Vivre

Cap Fémina : la fin de l'aventure se termine par un marathon (PHOTOS/VIDÉO)

Après la longue et fastidieuse journée dans les dunes de Merzouga, dans le sud du Maroc, les 16 « Cap Fées » québécoises ont terminé le rallye aujourd'hui à la suite d'une seconde étape marathon et d'une nuit à la belle étoile.

Les dunes étaient un terrain de jeux difficile pour les Québécoises. Mais le paysage magique de l'immensité de sable fin couleur ocre qui jurait parfaitement avec le ciel bleu sans nuages a fait oublier les galères à nos aventurières. Une bonne nuit de sommeil réparateur les a mis d'aplomb pour leur dernière ligne droite. Un marathon de deux jours entre Erfoud et Zagora.

À cette époque de l'année, c'est la récolte des dattes dans les palmiers. Elles ont donc eu la chance de passer à côté de palmeraies où les agriculteurs cueillaient les fruits secs, célèbres dans ce coin-là.

Durant deux jours, elles ont parcouru près de 400 kilomètres et dormi à la belle étoile.

Dormir à la belle étoile, ça veut dire faire son propre feu de camp, avoir préparé son souper et surtout ne pas de laver durant deux jours. Mais les « Cap Fées » québécoises le vivent bien. Hier soir, telles de vraies campeuses, elles ont fabriqué un feu de camp autour duquel elles se sont toutes installées. Elles ont bivouaqué ensemble dans la bonne humeur et ont consolidé leur amitié. Car au début, ces drôles de dames ne se connaissaient pas.

Au fil du temps, des liens humains très forts se sont tissés. Chacune y va de sa petite histoire de la journée. L'ambiance est chaleureuse et infantile. L'insouciance règne devant un magnifique coucher de soleil. « Je me répétais souvent, je regarde les étoiles filantes dans le désert marocain. C'est fou!» s'exclame Sophie de l'équipage 258.

Aujourd'hui, elles ont pris la route pour la dernière journée et dernière étape du rallye. Même si le manque de leur proche se fait ressentir, les Québécoises ont déjà une petite pointe de nostalgie. « Ça fait plaisir d'être allées jusqu'au bout, mais il y a un sentiment qui nous pousse à continuer encore un peu l'aventure », confie Mélanie, la « bourrasque du désert ».

Pourtant, nos « Cap Fées » n'ont pas eu une journée très reposante. Pour la plupart d'entre elles, elles se sont perdues. D'ailleurs, elles ont passé la ligne d'arrivée à contre sens. « Nous sommes arrivées à l'envers. Faut le faire », rigole Mélanie.

Arrivées tôt à l'hôtel pour leur dernière journée, elles sont précipitées dans la piscine de l'hôtel pour une baignade bien méritée. D'autres sont même allées faire un « hammam » traditionnel dans la ville animée de Zagora. « Ça fait tellement du bien, ça requinque », confie Patricia.

Telle une belle gang digne de ce nom, elles ont toutes soupé ensemble avant que la fatigue de les rattrape et qu'elles aillent se coucher pour être prête pour demain. Elles prendront la route à 7h du matin afin de rejoindre la ville de Marrakech en milieu d'après-midi pour la soirée de clôture et la remise des prix.

Concernant le palmarès, tout ce que l'on sait, c'est que certaines d'entre elles font partie des 15 premières du classement général. Une fierté.

VOIR LES PHOTOS DE CETTE ÉTAPE DE L'AVENTURE:

Cap Fémina : la fin de l'aventure