NOUVELLES
09/10/2015 06:40 EDT | Actualisé 09/10/2016 01:12 EDT

Blatter a bien été entendu par la Commission d'éthique

Joseph Blatter a fait appel de sa suspension, arguant qu'il n'a pas eu la chance de se défendre devant la Commission d'éthique.

Selon le New York Times, dans son édition de vendredi, les avocats du président de la FIFA demandent qu'il puisse plaider sa cause, assurant qu'avant l'annonce de sa suspension, il « n'a pu se défendre que lors d'un court entretien avec les enquêteurs ».

Les avocats déplorent la manière dont M. Blatter a été traité, notamment le fait qu'il a appris sa suspension au moment où (la Commission d'éthique de) la FIFA l'a annoncée publiquement.

La Commission a réagi en révélant que Joseph Blatter a bien été entendu avant sa suspension, en présence de ses avocats.

C'est ce qu'a expliqué à l'agence AFP un porte-parole de la Commission d'éthique.

L'audition a eu lieu le 1er octobre, soit une semaine avant l'annonce de la suspension de 90 jours. Michel Platini, également suspendu, a lui aussi été entendu à cette date, a précisé le porte-parole, sans toutefois indiquer quelle a été la longueur de l'entretien.

Par ailleurs, le candidat à la présidence de la FIFA Chung Mong-joon a expliqué qu'il allait poursuivre la Commission d'éthique de la FIFA pour avoir ruiné sa réputation. Il entend saisir la semaine prochaine le Tribunal arbitral du sport (TAS).

« C'est la plus grande erreur judiciaire », a dénoncé M. Chung, qui a été interdit jeudi pendant six ans de toutes activités liées au soccer par la Commission d'éthique, notamment pour une infraction dans l'attribution de la Coupe du monde de 2022.