NOUVELLES
09/10/2015 11:30 EDT | Actualisé 09/10/2016 01:12 EDT

Bae sonne la charge pour l'équipe internationale à la Coupe des Présidents

INCHEON, Corée, République de — Bae Sang-moon n'a jamais ressenti autant de pression que vendredi à la Coupe des Présidents.

Il avait seulement défrayé les manchettes en Corée du Sud cette année pour avoir échoué dans sa tentative de prolonger son exemption du service militaire obligatoire. Il ignorait quel accueil lui réserveraient les spectateurs au Club de golf Jack Nicklaus de Corée.

Et Bae s'est retrouvé confronté à un coup roulé de 12 pieds essentiel pour la remontée de l'équipe internationale, tandis que la moitié de ses coéquipiers se trouvaient en bordure du vert et que des milliers de Coréens l'observaient à partir des tribunes.

L'explosion de joie lorsque la balle est disparue au fond de la coupe était viscérale, un moment qui restera gravé dans la mémoire de Bae et qui pourrait enfin permettre à l'équipe internationale d'offrir un bon défi aux Américains.

Ces derniers, qui menaient 4-1 après la première séance jeudi, ont ainsi vu leur avance être réduite à 5 1/2-4 1/2.

Bae a joué en compagnie de l'Australien d'origine coréenne Danny Lee dans ce match disputé selon la formule quatre balles et ils l'ont emporté par un point contre Rickie Fowler et Jimmy Walker. La formation internationale a ainsi remporté sa première séance par équipes en quatre ans pour s'approcher à un point des Américains. Il y aura quatre matchs en équipe de deux samedi qui mettront ensuite la table pour la ronde finale, dimanche.

Outre le coup roulé de Bae, le capitaine de l'équipe internationale, Nick Price, a trouvé d'autres raisons de célébrer.

Louis Oosthuizen et Branden Grace ont réussi trois coups roulés cruciaux au virage pour arracher une victoire de 4-et-3 à Jordan Spieth et Dustin Johnson, tandis que Charl Schwartzel et Thongchai Jaidee prenaient facilement la mesure du duo américain formé de Chris Kirk et Bill Haas — qui ont dû se contenter de la normale, au mieux, pendant 13 trous.

Doug Ferguson, The Associated Press