NOUVELLES
09/10/2015 15:38 EDT | Actualisé 09/10/2016 01:12 EDT

Arrêt des procédures de SharQc: le DPCP évalue ses options pour la suite

MONTRÉAL — Le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) examine les différentes options qui s'offrent à lui après qu'un juge eut ordonné un arrêt des procédures et la libération des cinq accusés dans le cadre du procès de l'opération SharQc.

Le DPCP a indiqué par voie de communiqué, vendredi après-midi, qu'il consulterait le jugement et qu'il évaluerait la possibilité de porter la cause en appel. Il a ajouté qu'il ne fournirait aucun autre commentaire pour l'instant.

Le juge de la Cour supérieure James Brunton a ordonné l'arrêt des procédures contre cinq membres des Hells Angels arrêtés lors de l'opération SharQc en 2009. Les cinq individus, liés au chapitre de Sherbrooke, subissaient leur procès pour meurtres et complot pour meurtre.

Claude Berger, Yvon Tanguay, François Vachon, Sylvain Vachon et Michel Vallières ont plutôt été libérés en raison des délais dans la divulgation de la preuve.

L'opération SharQc, menée en avril 2009, avait permis de porter des accusations contre plus de 156 personnes, dont 111 membres en règle de la bande de motards.

Plusieurs des accusés ont évité un procès en plaidant coupable.

En mai 2011, le juge Brunton avait ordonné la remise en liberté de 31 autres accusés en raison de délais déraisonnables, décision qui avait été maintenue en avril 2013 par la Cour d'appel, puis par la Cour suprême en janvier 2014.

Huit des accusés en lien avec cette affaire sont toujours en cavale et trois autres sont décédés.

La Presse Canadienne