NOUVELLES
07/10/2015 04:39 EDT | Actualisé 07/10/2015 04:40 EDT

Syrie: plus de 90% des frappes russes ne visent pas l'EI ou Al-Qaïda, selon le département d'Etat

ASSOCIATED PRESS
This image taken from video provided by the Syrian activist-based media group Syrian Revolutionary Command Council in Hama, which has-been verified and is consistent with other AP reporting, shows smoke rising after a Russian airstrike hit buildings in the town of Latamna in the area of Hama in Eastern Syria, Wednesday, Oct. 7, 2015. (Syrian Revolutionary Command Council in Hama via AP Video) MANDATORY CREDIT

Les Etats-Unis ont affirmé mercredi que la quasi totalité des frappes de la Russie en Syrie ne visaient pas les jihadistes de l'Etat islamique ou les groupes proches d'Al-Qaïda mais des organisations armées syriennes modérées qui combattent le régime de Damas.

"Plus de 90% de leurs frappes auxquelles nous avons assisté n'ont pas été contre l'EI ou des terroristes affiliés à Al-Qaïda. Elle ont été en grande partie contre des groupes d'opposition", a déclaré le porte-parole du département d'Etat John Kirby.

Depuis qu'a commencé l'opération de raids aériens russes sur la Syrie la semaine dernière, Washington martèle que Moscou ne s'en prend pas à l'EI ou aux groupes proches d'Al-Qaïda mais vise plutôt tous les opposants syriens et consolide de facto le régime de son allié, le président Bachar al-Assad.

Mais c'est la première fois que les autorités américaines fournissent une estimation chiffrée de l'impact des frappes russes dans ce pays en guerre.

"Notre inquiétude, a souligné John Kirby, "réside davantage dans l'impact de l'activité militaire à l'intérieur de la Syrie (...) à l'encontre de groupes qui ne sont ni l'Etat islamique ni les terroristes affidés à Al-Qaïda".

L'armée syrienne a lancé mercredi une vaste offensive terrestre, revigorée par les frappes de l'aviation et désormais la marine russe, une semaine après le début de l'intervention militaire russe qui a redonné de l'élan au régime Assad.

Le président Vladimir Poutine a annoncé que les opérations russes allaient s'intensifier.

"C'est une erreur pour la Russie", a réaffirmé le porte-parole de la diplomatie américaine.

Les Etats-Unis et la Russie avaient eu la semaine dernière une première réunion entre leurs forces armées afin d'éviter des incidents aériens entre leurs aviations dans le ciel syrien. Mais aucune autre rencontre n'a été programmée.

Galerie photo La guerre vue par les enfants syriens Voyez les images