NOUVELLES
07/10/2015 16:26 EDT | Actualisé 07/10/2016 01:12 EDT

Syrie: au moins un avion de la coalition "re-routé" pour éviter des avions russes (Pentagone)

La coalition contre le groupe Etat islamique a dû "re-router" au moins un de ses avions au-dessus de la Syrie pour éviter qu'il ne s'approche trop près d'un avion russe, a déclaré mercredi un porte-parole du Pentagone.

"Il y a eu au moins une fois" une circonstance où la coalition menée par les Etats-Unis "a dû agir pour modifier la route" de l'un de ses avions, a indiqué le capitaine de vaisseau Jeff Davis, un porte-parole du Pentagone.

Selon un responsable américain de la Défense, l'incident concerne deux F-16 américains, qui ont renoncé à une mission de bombardement en Syrie pour ne pas s'approcher trop près d'avions russes.

"Ils ont dû renoncer à frapper la cible", a indiqué cette source.

Faute d'avoir un mécanisme d'échange d'information avec les Russes pour éviter les incidents, la coalition a mis en place "ses propres règles de sécurité aérienne", a précisé cette source.

Dans le cas des deux F16, qui étaient partis de la base aérienne d'Incirlik en Turquie, la décision de renoncer à la mission a été prise "par les pilotes" en application de ces règles, a précisé le responsable de la défense.

Le responsable a précisé qu'à sa connaissance, une seule mission de la coalition avait été déroutée jusqu'à maintenant.

Les avions russes bombardent la Syrie depuis une semaine. Le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou a affirmé que 112 cibles avaient été touchées depuis le début des frappes.

Les Russes ont par ailleurs utilisé mercredi pour la première fois des missiles tirés depuis des navires en mer Caspienne pour toucher la Syrie.

De hauts responsables de la Défense russes et américains ont tenus jeudi dernier une vidéo-conférence pour discuter de procédures d'information sur les vols en Syrie, pour éviter les incidents.

Mais les discussions n'ont pas repris depuis cette date, a précisé mercredi le capitaine de vaisseau Davis.

L'administration américaine affirme que l'encombrement du ciel syrien ne ralentira pas le rythme des opérations contre le groupe Etat islamique.

Depuis le 30 septembre, début des bombardements russes, la coalition a mené 43 frappes dans le pays, soit une moyenne d'environ 6 frappes par jour, selon un décompte de l'AFP sur la base des communiqués quotidiens de la coalition.

Cette moyenne est légèrement inférieure à la moyenne de 8 frappes par jour observée depuis le début des opérations de la coalition en Syrie, en septembre 2014.

Sur la journée du 6 octobre, dernier décompte disponible, la coalition n'a menée qu'une seule frappe à Abu Kamal, dans l'est de la Syrie près de la frontière irakienne.

Revigorée par l'appui des bombardements russes, l'armée syrienne a lancé mercredi une vaste offensive terrestre dans le nord de la province de Hama, dans le centre du pays.

lby/elc