POLITIQUE
07/10/2015 11:06 EDT

Élections fédérales 2015 : la candidate du PCC Sabrina Zuniga pense que le sol peut absorber le pétrole

Facebook

Le pétrole qui coule des pipelines peut être absorbé par le sol, selon une candidate conservatrice qui est aussi professeure de sciences.

Dans une entrevue avec CPAC, Sabrina Zuniga, qui se présente dans la circonscription torontoise de Spadina-Fort York, répondait à une question sur les changements climatiques et le soutien conservateur pour des projets de pipelines comme Keystone XL.

« Le pétrole est une substance naturelle. Alors s’il y a déversement dans l’environnement, la terre va l’absorber. Parce que c’est ça, le pétrole, a-t-elle dit. C’est juste quand il y en a trop à la fois que ça devient difficile [de tout absorber]. »

À en croire son profil LinkedIn, Zuniga a enseigné la chimie et la science à l’école secondaire. Elle se présente contre le libéral Adam Vaughan et la néodémocrate Olivia Chow.

Écoutez ses remarques sur le pétrole à environ 25 minutes dans cette vidéo de CPAC.

Selon Pêches et Océans Canada, les bactéries et microbes peuvent dégrader plusieurs hydrocarbures. Mais « aucun organisme ne peut à lui seul dissoudre tous les composants du pétrole brut ou des carburants raffinés qui sont déversés dans l’environnement ».

Par exemple, la rivière Kalamazoo, au Michigan, est encore en voie d’être décontaminée après une importante fuite en 2010 causée par Enbridge. La compagnie canadienne a dû débourser un milliard de dollars pour nettoyer le sol et l’eau.

Les pipelines, surtout le sort de Keystone XL et d’Énergie Est, ont fait couler beaucoup d’encre depuis le début de la champagne électorale.

Pendant le débat sur l’économie du Globe and Mail sur l’économie, le chef du NPD Thomas Mulcair a accusé le chef conservateur de vouloir exporter les emplois canadiens avec Keystone XL.

Harper avait répondu que le pipeline, qui transporterait le pétrole de l’Alberta jusqu’au Golfe du Mexique, aiderait l’économie canadienne.

Idem pour le pipeline Énergie Est, qui traverserait 69 municipalités et 641 cours d’eau au Québec. Si les conservateurs sont pour, le NPD et les libéraux trouvent que le projet n’est pas acceptable socialement à ce stade-ci, sans fermer la porte complètement.

Cet article initialement publié sur le Huffington Post Canada a été traduit de l’anglais.

Voir aussi:

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Comprendre les projets de pipelines Voyez les images