NOUVELLES
07/10/2015 11:14 EDT | Actualisé 07/10/2016 01:12 EDT

Poutine fête son 63e anniversaire en gardant un oeil sur la Syrie

Le président russe a célébré mercredi son 63e anniversaire, suscitant auprès de ses admirateurs de nouvelles effusions et louanges, alors que les frappes russes en Syrie le placent sous le feu des projecteurs.

"Les pilotes qui travaillent en Syrie méritent bien sûr un grand merci", a déclaré M. Poutine, dont les propos ont été transmis à la télévision.

Alors qu'il avait passé son dernier anniversaire dans le calme de la taïga sibérienne, Vladimir Poutine a cette fois disputé un match de hockey avec des légendes du sport et des hauts fonctionnaires de son gouvernement sur la glace du stade olympique de Sotchi, dans le sud de la Russie.

Tout comme l'année dernière, son anniversaire a suscité de nouvelles manifestations d'admiration alors que sa cote de popularité continue à dépasser les 80% en septembre, selon un sondage du centre indépendant Levada.

Un chanteur populaire de rap russe, Timati, a ainsi privatisé la Place rouge pour y filmer le clip de sa nouvelle chanson appelée "Poutine est mon meilleur ami".

"Il est aux commandes, donc tout se déroulera comme prévu", rappe Timati. "Mon meilleur ami revient dans le jeu!"

Une exposition, organisée dans le centre de Moscou et prévue aussi à Londres, montre une série de portraits du dirigeant russe dans le style de Salvador Dali, ou bien sous les traits de Jeanne d'Arc, Sherlock Holmes, Batman, ou encore du premier homme dans l'espace, le cosmonaute Youri Gagarine.

"Vladimir Poutine est l'incarnation de l'héroïsme, de la justice, de la ruse, de l'intelligence, du courage et du charisme", affirment dans un communiqué les organisateurs de l'exposition.

L'un d'eux, l'expert politique serbe Milos Kojic, souligne auprès de l'AFP que ces portraits, peints par des personnes appartenant à des groupes de soutien pro-Poutine sur les réseaux sociaux, visent à "le remercier pour le travail qu'il fait pour toute la planète".

Son anniversaire est aussi celui de la mort de la journaliste d'investigation russe Anna Politkovskaïa, spécialiste de la Tchétchénie, abattue il y a neuf ans dans l'entrée de son immeuble le 7 octobre 2006.

Son journal, le quotidien Novaïa Gazeta, lui consacrait plusieurs pages mercredi. L'exécutant et l'organisateur été condamnés à la prison à perpétuité en 2014, mais le ou les commanditaires n'ont à ce jour toujours pas été identifiés.

Pour sa 9e édition, le prix Anna Politkovskaïa, qui récompense une femme défendant les droits des victimes dans les zones de conflit, a été décernée par l'organisation "RAW in WAR" à la journaliste syrienne Kholoud Waleed.

as-all/pop/nm/lpt