NOUVELLES
06/10/2015 21:27 EDT | Actualisé 06/10/2016 01:12 EDT

Pour aller plus loin, le Wild doit trouver le moyen de vaincre sa bête noire

ST. PAUL, Minn. — Le Wild du Minnesota est un club équilibré qui a gardé chaque élément clé des percées de l'équipe jusqu'en demi-finale de l'Ouest, ces deux dernières années.

La formation a toutefois une bête noire qui s'appelle les Blackhawks de Chicago.

Champions trois fois depuis six, les Blackhawks ont compté le Wild parmi leurs victimes de séries à chaque année depuis 2013 - une fois en première ronde, puis les deux dernières fois au deuxième tour.

«C'était vraiment décevant parce que nous avions de grandes attentes envers nous-mêmes, a dit le gardien Devan Dubnyk, à propos des dernières séries. Les Hawks savent comment jouer, et c'est encore plus vrai en séries... ce n'est pas pour rien qu'ils ont gagné autant de coupes Stanley. Il faut s'attendre à les croiser tôt ou tard. Le moins souvent nous allons penser à nos revers contre eux, le mieux ce sera. L'important est de se concentrer sur notre propre jeu.»

Le Wild a conclu 2014-15 avec la meilleure fiche de la LNH lors des 40 derniers matches (28-9-3), alors la sortie un peu hâtive des séries a dû faire assez mal.

«Contre une équipe comme les Blackhawks, si vous n'êtes pas à votre mieux, vous allez vous faire battre, a dit l'ailier gauche Jason Zucker, qui a récolté 21 buts et 26 points, la saison dernière. Nous allons trouver un moyen.»

Dubnyk a signé en juillet un pacte de 26 M $ pour six ans, qu'il est allé chercher grâce à un dossier de 27-9-2 et une moyenne de 2,07, la deuxième meilleure de la ligue.

Le Wild va amorcer sa saison jeudi au Colorado, puis le club va disputer un premier match à St. Paul samedi soir, face aux Blues de St. Louis.

Dave Campbell, The Associated Press