NOUVELLES
07/10/2015 16:26 EDT | Actualisé 07/10/2016 01:12 EDT

Nétanyahou lance des mises en garde après d'autres attaques à l'arme blanche

JÉRUSALEM — Des assaillants palestiniens ont mené des séries d'attaques à l'arme blanche en Israël, mercredi, augmentant encore davantage les tensions avivées depuis des semaines, alors que des affrontements entre les forces israéliennes et des manifestants palestiniens ont fait rage en Cisjordanie.

Les violences ont poussé le premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou à annuler une visite de haut niveau en Allemagne et à appeler ses concitoyens à être en état d'«alerte» pour d'autres troubles. Et dans un autre signe des tensions, le maire de Jérusalem, Nir Barkat, a été vu transportant un fusil d'assaut alors qu'il se rendait dans un quartier arabe.

Mercredi, les attaques à l'arme blanche sont survenues à l'extérieur d'un centre commercial achalandé du centre d'Israël, dans une ville du sud et dans la vieille ville de Jérusalem.

Les forces israéliennes ont tiré sur deux des assaillants, en tuant un, tandis qu'un troisième a été arrêté. Aucun Israélien n'a été grièvement blessé. Un autre Palestinien a été blessé lorsqu'il a été atteint par balle par la police après avoir tenté de foncer avec sa voiture sur un agent à un barrage en Cisjordanie, a affirmé la police.

M. Nétanyahou a laissé entrevoir une réponse musclée aux violences, et Israël a renforcé la sécurité à Jérusalem et en Cisjordanie. Les autorités israéliennes ont aussi brièvement interdit aux Palestiniens non résidants d'entrer dans la vieille ville de Jérusalem, qui comporte des sites religieux sensibles. L'interdiction a été levée peu avant les attaques à l'arme blanche, mercredi.

Quatre Israéliens ont été tués dans de telles attaques et lors d'une fusillade en bordure de route ces derniers jours, tandis que cinq Palestiniens, incluant trois assaillants, ont été abattus.

Alors que les attaques surviennent à plusieurs endroits au coeur d'Israël, M. Nétanyahou a prévenu les Israéliens d'être aux aguets.

«Les civils sont aux premières lignes de la guerre contre le terrorisme et doivent aussi être en alerte maximale», a dit le premier ministre israélien, après une rencontre avec de hauts responsables de la police.

Tia Goldenberg, The Associated Press