NOUVELLES
07/10/2015 11:36 EDT | Actualisé 07/10/2016 01:12 EDT

Le Festival du film de Londres met davantage l'accent sur les femmes

LONDRES — Le Festival du film de Londres s'ouvre mercredi avec la présentation du film «Suffragettes», l'histoire de femmes britanniques qui se sont battues pour obtenir le droit de vote.

Le long métrage était tout désigné pour lancer un festival déterminé à appuyer les femmes des deux côtés de la caméra.

Mettant en vedette Carey Mulligan, Helena Bonham Carter et Meryl Streep, le film est réalisé par Sarah Gavron et scénarisé par Abi Morgan.

La directrice du festival, Clare Stewart, a déclaré qu'il s'agissait d'«un film réalisé par des femmes britanniques, au sujet de femmes britanniques qui ont changé le cours de l'Histoire».

Sa sélection pour ouvrir le festival signale le désir des organisateurs de se demander ce qu'il était possible de faire pour réduire les obstacles auxquels font face les réalisatrice et comment s'assurer que le débat en soit un d'importance dans l'industrie du cinéma.

Le Festival du film de Londres se poursuivra jusqu'au 18 octobre.

Bien que plusieurs festivals, dont celui de Cannes, aient été critiqués pour leur faible sélection d'oeuvres créées par des cinéastes féminines, 46 des 238 longs métrages présentés à Londres sont signés par des femmes. On y verra notamment le film de gangster «Beeba Boys» de l'Indo-Canadienne Deepa Mehta et le documentaire sur Russell Brand «Brand: A Second Coming» d'Ondi Timoner.

Clare Stewart affirme que le chiffre «semble fantastique quand on le dit comme ça, puis on réalise qu'il ne représente quand même que 20 pour cent de la programmation».

Les organisateurs du festival ont aussi invité l'actrice Geena Davis, fondatrice d'un institut sur les genres dans les médias, à animer un symposium pendant l'événement. Cate Blanchett, qui joue dans deux films au festival, soit «Carol» et «Truth», recevra quant à elle le British Film Institute Fellowship, soulignant l'ensemble de sa carrière.

La programmation du Festival de Londres inclut cette année des gagnants des festivals de Berlin, Cannes, Toronto et Venise, de même que des films attendus cet automne comme «Black Mass» avec Johnny Depp et «Trumbo» avec Bryan Cranston.

Le 17 octobre, un jury présidé par le réalisateur polonais Pawel Pawlikowski couronnera le meilleur film. Le festival se conclura le lendemain avec la présentation de «Steve Jobs» de Danny Boyle, mettant en vedette Michael Fassbender dans la peau du fondateur d'Apple.

Jill Lawless, The Associated Press