NOUVELLES
07/10/2015 05:32 EDT | Actualisé 07/10/2016 01:12 EDT

Le brasseur Anheuser-Busch InBev hausse son offre pour acquérir SABMiller

BRUXELLES — Le brasseur belge Anheuser-Busch InBev a haussé son offre d'achat de SABMiller à plus de 68 milliards de livres (135 milliards $ CAN), mercredi, dans l'espoir de créer un géant mondial de la bière.

AB InBev a ainsi proposé 42,15 livres (83,79 $ CAN) par action. SABMiller a rapidement rejeté la proposition, soulignant que la proposition n'était que de 15 pences de plus que l'offre informelle de 42 livres rejetée par le conseil d'administration lundi.

Le président du conseil de SABMiller, Jan du Plessis, a déclaré par communiqué qu'AB InBev avait besoin de SABMiller, mais que l'entreprise avait fait «des propositions opportunistes et hautement conditionnelles, dont certains éléments ont été délibérément créés pour déplaire à plusieurs de nos actionnaires». Selon lui, «AB InBev sous-estime grandement la valeur de SABMiller».

Les brasseurs sont actuellement poussés vers la consolidation par l'érosion des parts de marché et la compétition, particulièrement de la part de populaires brasseurs artisanaux. La fusion des deux entreprises créerait un brasseur accaparant 31 pour cent du marché mondial de la bière, déclassant son plus proche compétiteur, Heineken, qui possède 9 pour cent du marché.

SABMiller a vendu 324 millions d'hectolitres de lagers, boissons gazeuses et autres boissons alcoolisées au cours de l'exercice s'étant conclu le 31 mars. AB InBev a vendu 459 millions d'hectolitres.

Si une entente est conclue, l'imposante taille de l'entreprise devrait forcer les régulateurs à exiger la vente de certaines marques pour assurer une concurrence équitable. Cela pourrait toucher Miller aux États-Unis.

Le grand patron d'AB InBev, Carlos Brito, a indiqué que l'entreprise fusionnée deviendrait «la première compagnie de bière véritablement mondiale».