NOUVELLES
07/10/2015 13:36 EDT | Actualisé 07/10/2016 01:12 EDT

La secrétaire américaine au Commerce souhaite "une relation plus ouverte" avec Cuba

La secrétaire américaine au Commerce Penny Pritzker a souhaité mercredi "construire une relation plus ouverte" avec Cuba et "aider les Cubains à s'insérer dans l'économie mondiale", lors d'une visite de deux jours dans l'île.

Venue exposer "la portée et les limites" des mesures prises par la Maison blanche pour assouplir les restrictions de l'embargo, Mme Pritzker a déclaré vouloir "aider les Cubains à s'insérer dans l'économie mondiale et à profiter d'un niveau de vie meilleur".

Depuis le rapprochement historique entre les deux pays annoncé fin 2014, les Etats-Unis ont allégé en janvier puis en septembre les restrictions commerciales pesant sur Cuba.

Mais la levée totale de l'embargo ne peut être décidée que par le Congrès, où la majorité républicaine reste hostile au rapprochement avec La Havane.

"Nous ne nous attendons pas à ce que ces actions aient un impact décisif sur la vie des Cubains du jour au lendemain", a-t-elle reconnu, soulignant que "cet impact dépendra des certaines actions du gouvernement cubain pour mettre à jour son système de réglementations et réformer son économie" en vue d'un développement du secteur privé.

A Cuba, la plupart des entreprises étrangères sont présentes au sein de joint-ventures avec des entités cubaines. Elles ne peuvent recruter que via un établissement étatique qui administre les rémunérations.

Arrivée mardi à Cuba, Mme Pritzker a visité le mégaport de Mariel à 50 km de La Havane, avant de participer mercredi à une rencontre avec plusieurs hauts responsables et chefs d'entreprises cubains.

Inexistant depuis l'embargo imposé en 1962, le commerce entre Cuba et les Etats-Unis a été autorisé depuis 2001 pour les produits alimentaires et pharmaceutiques achetés par Cuba en liquide et sans facilité de transport.

En 2014, ces achats se sont élevés à 390 millions de dollars.

rd-ag/ka/cls