NOUVELLES
07/10/2015 06:11 EDT | Actualisé 07/10/2016 01:12 EDT

Euro-2016/qualifs - Allemagne: L'imprévisible Thomas Müller

"J'ai rarement vu un joueur aussi bizarre que moi. Mais, quelque part, j'ai du succès": buteur aussi efficace qu'atypique, Thomas Müller est une arme essentielle de l'Allemagne qui va tenter de valider son billet pour l'Euro-2016 dès mercredi en Irlande.

Pour beaucoup, Thomas Müller est une énigme de la planète football. Ce joueur à l'allure dégingandée (1,86 m pour 74 kg), surnommé "l'homme sans muscles" par le vestiaire du Bayern Munich, n'a pas la puissance d'un Cristiano Ronaldo, ni les dribbles de Léo Messi, ni la frappe d'un Roberto Carlos.

Et pourtant, qu'il joue avant-centre, en faux-N.9 ou sur le flanc droit, il est un danger constant. Depuis la conquête du "Graal" au Brésil, il a déjà claqué 8 buts en sept matchs de qualifications européennes et autant (en 8 matchs) avec le Bayern en Bundesliga.

Le natif de Weilheim in Oberbayern (sud de la Bavière) compense son prétendu manque physique par sa polyvalence, son intelligence du jeu et un sens du placement pour être là où on l'attend le moins.

"Thomas Müller a un sixième sens, il ne pense qu'à marquer encore et encore. Il a un flair incroyable, toujours là où il faut", s'extasiait le sélectionneur Joachim Löw après les prestations décisives de son attaquant le mois dernier, impliqué dans 5 des 6 buts passés à la Pologne puis à l'Ecosse.

- Imprévisible et intuitif -

"Il est imprévisible. C'est sa plus grande force. L'intuition est particulièrement forte chez lui", estimait pour sa part le "Kaiser" Franz Beckenbauer après un nouveau doublé de l'attaquant, cette fois en championnat contre Dortmund (5-1) dimanche.

"Herr Müller" arrive même à se surprendre lui-même. Comme contre l'Olympiakos mi-septembre, lorsqu'il adresse une frappe lobée depuis la ligne de touche que le portier ne peut qu'effleurer sur la trajectoire de la lucarne. Centre raté ou tir volontaire? "Un petit peu de chance", concèdera tout juste l'attaquant avec un sourire malin.

A 26 ans, il a déjà un palmarès qui ferait le bonheur de tout retraité du ballon. Il a tout gagné en club dont un triplé historique en 2013 (Ligue des champions, Championnat et Coupe d'Allemagne). Et avec la Mannschaft, il a brandi la Coupe du monde et rêve désormais d'un doublé avec l'Euro.

Ces statistiques sont aussi impressionnantes: 30 buts en 65 sélections, dont 10 en Coupe du monde (5 en 2010 et 5 en 2014) qui en font un sérieux postulant au record historique (16) détenu par son compatriote-retraité Miroslav Klose.

Pas de quoi lui donner le tournis. Pas plus que la rumeur d'une offre mirobolante (85 millions d'euros) de Manchester United, durant l'été, pour l'arracher au Bayern (130 buts en 315 matches) où son patron l'a déclaré "intransférable".

Müller préfère rire des choses. C'est "le clown de service", avait dit Mats Hummels au Mondial, d'un coéquipier blagueur qui aime faire le pitre en mimant les passements de jambes de "CR7" et chambrer Manuel Neuer quand il lui marque un penalty où Jerome Boateng pour ses tenues vestimentaires.

Mais il redevient un guerrier dès qu'il foule la pelouse, le couteau toujours entre les dents. Les Irlandais sont prévenus. Comme tous ceux qui se mettront en travers de sa route l'été prochain en France...

sg/ig