NOUVELLES
07/10/2015 13:47 EDT | Actualisé 07/10/2016 01:12 EDT

Climat: 62 milliards de dollars d'aide aux pays du Sud en 2014

Les financements des pays du Nord vers ceux du Sud pour lutter contre le réchauffement climatique ont atteint 61,8 milliards de dollars en 2014, selon un rapport de l'OCDE publié mercredi, l'objectif étant d'arriver à 100 milliards par an en 2020.

Avec une hausse de près de 10 milliards par rapport à 2013, l'organisation estime que "des progrès significatifs" ont été réalisés en vue de cet objectif.

En 2013, l'aide, que ce soit sous forme de dons ou de prêts, d'organismes publics ou privés, s'était élevée à 52,2 milliards, précise l'OCDE, chargée de réaliser ce rapport pour faciliter les discussions en vue d'un accord mondial sur le climat, espéré en décembre à Paris.

"La principale conclusion est qu'il y a eu des progrès significatifs en direction de l'objectif de 100 milliards de dollars", indique l'OCDE qui a présenté ce rapport à Lima à l'occasion des réunions FMI/Banque Mondiale.

"Notre mandat était de fournir un état des lieux des financements en rapport avec l'objectif de 100 milliards", a précisé lors d'un briefing téléphonique Simon Buckle, l'un des auteurs du rapport, en précisant que l'OCDE n'avait pas été missionnée pour "faire des projections" jusqu'en 2020.

Les pays développés se sont engagés en 2009 à augmenter progressivement leurs financements pour des projets climat à destination des pays en voie de développement pour parvenir à 100 milliards de dollars par an en 2020. Ces projets peuvent concerner des plans de réduction des gaz à effet de serre mais aussi des mesures d'adaptation aux impacts du réchauffement.

Ce volet financier est l'un des points durs des négociations onusiennes sur le climat, les pays du Sud conditionnant leur adhésion à un accord à Paris au respect de cette promesse.

Jusqu'ici, faute de définition précise des financements pouvant être comptabilisés, le débat était très confus.

"Ce n'est pas une estimation parfaite (...) mais nous pensons que c'est une estimation solide et actualisée qui sera utile à l'approche de la COP21", a déclaré Simon Buckle, à moins de deux mois de la conférence (30 novembre-11 décembre).

Sur les 61,8 milliards de dollars transférés en 2014, quelque 43 milliards sont du financement public (bilatéral ou multilatéral), 16 milliards des financements privés et 1,6 milliard des crédits à l'export.

En faisant la moyenne sur 2013 et 2014, l'OCDE a calculé que la part du public était de 71%, celle du privé de 26% et les crédits export de 3%.

ces/cho/fmi/ei