POLITIQUE
06/10/2015 03:46 EDT | Actualisé 07/10/2015 02:00 EDT

L'empire britannique a bien intégré les colons français à l'époque de la Conquête, selon le conservateur Jason Kenney

CP

La conquête de la Nouvelle-France est un bon exemple d’accommodation culturelle, selon le ministre du Multiculturalisme Jason Kenney.

« Quand les Britanniques ont conquis les Français de la Nouvelle-France au 18e siècle, ils n’ont pas cherché à assimiler les catholiques français dans la culture ou la société britannique protestante, mais les a plutôt invités à maintenir leur identité et leurs institutions catholiques, leur langue française, leur code civil », dit-il dans la première vidéo ci-dessous.

« Et c’était vraiment l’expression concrète de l’approche brillante des Britanniques : une approche plurialiste relax et "laissez-faire". »

Kenney a tenu ces propos lors d’une conférence en 2012 qui portait sur les origines de la démocratie. Le site Press Progress a déterré deux vidéos où l’on le voit faire l’éloge de l’empire britannique, informations ensuite relayées par le Journal de Montréal mardi.

Dans la deuxième vidéo, il soutient que le multiculturalisme trouve ses origines dans un courant radical inspiré par les marxistes-léninistes en Europe.

Le ministre conservateur du Multiculturalisme a été vivement critiqué, lundi, pour avoir vanté l’anglais « sans accent » d’un réfugié irakien de 11 ans, qui est arrivé au Canada l’an dernier.

Il a dû justifier son commentaire sur Twitter. « Je trouve qu’il est tout simplement remarquable qu’un jeune qui ne parlait pas un mot d’anglais l’an dernier a appris tellement vite qu’il sonne comme s’il avait grandi au Canada. »

Kenney a par la suite supprimé son tweet initial pour éviter que le jeune réfugié soit l’objet d’une « controverse », a-t-il dit.

La semaine dernière, il s’était attiré les foudres du maire de Calgary Naheed Nenshi, qui accusait les conservateurs de se faire du capital politique sur le dos des musulmans avec le dossier du niqab.

Le conservateur avait rejeté la critique sous prétexte qu’il n’y avait que « le maire et les gens comme lui qui politisent cet enjeu ».

Nenshi est le premier maire musulman d’une grande ville nord-américaine et fait partie d’une « minorité visible », alors ce commentaire a fait sourciller les internautes, qui ont créé le mot-clic #PeopleLikeNenshi (#LesGensCommeNenshi).

Par la suite, le maire de Calgary avait dit aux journalistes que Kenney était un ami et que son commentaire ne se voulait pas insultant, ni raciste.

Avec les informations d'Andree Lau.

elections federales

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Les chefs en campagne, élections fédérales 2015 Voyez les images