NOUVELLES
05/10/2015 08:00 EDT | Actualisé 05/10/2015 10:16 EDT

American Apparel se déclare en faillite

ASSOCIATED PRESS
Passers-by walk down the street past the American Apparel store in the Shadyside neighborhood of Pittsburgh on Wednesday, July 9, 2014. American Apparel Inc. has reached a preliminary deal with investment firm Standard General to receive $25 million in financing to bolster the clothing chain’s finances, according to a person close to the negotiations.(AP Photo/Keith Srakocic)

Le groupe d'habillement américain American Apparel a annoncé lundi qu'il se plaçait sous la protection de la loi sur les faillites, afin de mener à bien une restructuration de l'entreprise, avec l'accord de 95% de ses créanciers.

Avec cet accord, American Apparel entend faire passer son endettement de 300 à 135 millions de dollars en échange de prises de participation dans la société réorganisée.

En outre, les créanciers vont apporter 70 millions de dollars de liquidités supplémentaires pour assurer la stabilité de l'entreprise "pendant et après la restructuration", a précisé American Apparel dans un communiqué, précisant que le processus n'affecterait pas les activités de l'enseigne à l'international.

Ce plan de restructuration de la dette et de ses intérêts doit permettre "une transformation globale pour revitaliser l'entreprise et la marque", explique le groupe dans ce communiqué.

Les magasins de détail et les usines de fabrication "vont poursuivre leurs activités sans interruption".

Début juillet, le groupe avait annoncé un plan de réduction de coûts comprenant des fermetures de magasins et des suppressions d'emplois pour faire face à une érosion de ses ventes, sans toutefois chiffres des réductions d'effectifs et les fermetures de magasins.

Selon des chiffres publiés en août, les ventes du groupe ont reculé de 17% sur un an à 134 millions de dollars au deuxième trimestre. La perte trimestrielle s'est creusée à 19 millions de dollars contre 16 millions à la même période un an plus tôt.

L'entreprise, qui comptait 239 magasins dans une vingtaine de pays à travers le monde dont 135 aux Etats-Unis fin mars, avait alors expliqué devoir procéder à un nouveau tour de table et restructurer sa dette pour survivre.