NOUVELLES
03/10/2015 10:58 EDT | Actualisé 03/10/2016 01:12 EDT

Yémen: l'"aventure" rebelle touche à sa fin (Premier ministre)

Le vice-président et Premier ministre yéménite, Khaled Bahah, a prévenu samedi les rebelles chiites Houthis pro-iraniens que leur "aventure" touchait à sa fin, après la reconquête par les forces loyalistes du détroit stratégique de Bab Al-Mandeb et ses environs.

"Il n'y a plus lieu à des aventures politiques ou militaires. C'est un dernier avertissement aux Houthis et à leurs alliés", a déclaré M. Bahah dans un camp militaire aménagé près de Bab Al-Mandeb par la coalition arabe qui a contribué à la reprise cette semaine du détroit.

L'offensive, qui a permis de reprendre cet important site, "se poursuivra pour la reconquête de Mokha et de Hodeida", sur la mer Rouge, ainsi que "tout le littoral allant jusqu'à la frontière maritime avec l'Arabie saoudite", a-t-il ajouté

Bab Al-Mandeb, par lequel transite une bonne partie du trafic maritime mondial, était depuis mars aux mains des Houthis et de leurs alliés, les unités militaires restées fidèles à l'ancien président Ali Abdallah Saleh.

Les forces gouvernementales yéménites ont pris le contrôle vendredi du détroit, avec l'aide des forces de l'Arabie saoudite, des Emirats arabes unis et de Bahreïn, membres de la coalition arabe, intervenue fin mars au Yémen contre les rebelles.

"La reprise des sites stratégiques à Bab Al-Mandeb s'est faite en cinq heures", a déclaré le commandant du contingent émirati, le général Nasser Mouchabab, après un défilé militaire des forces de la coalition, auquel a assisté M. Bahah.

Un peu plus au nord, les avions de combat de la coalition ont lancé des raids contre des positions rebelles autour de Mokha, alors que des combats au sol entre forces gouvernementales et rebelles ont fait ces dernières 24 heures 19 morts, dont 12 insurgés, ont indiqué des sources militaires.

L'offensive sur la mer Rouge a été lancée après la reconquête cet été de cinq provinces du sud du Yémen, dont Aden, où un officier de l'armée, Fahmi al-Hasni, a été tué samedi par deux hommes armés circulant à moto selon une source des services de sécurité.

Signe de l'insécurité qui règne toujours à Aden, déclarée capitale "provisoire" du pays, deux habitants ont été tués et un troisième blessé dans le quartier de Dar Saad par l'explosion d'une des nombreuses mines plantées par les rebelles dans leur retraite d'Aden, a indiqué à l'AFP un responsable local.

Les rebelles contrôlent toujours la capitale Sanaa et des régions du centre et du nord du pays.

faw/tm/vl