NOUVELLES
03/10/2015 19:20 EDT | Actualisé 03/10/2016 01:12 EDT

Un Japonais tué au Bangladesh; le meurtre est revendiqué par l'État islamique

DHAKA, Bangladesh — Masqués et à motocyclette, des assaillants ont tué par balles un Japonais dans le nord du Bangladesh, samedi, dans un geste qui a fait l'objet d'une revendication par l'État islamique.

Il s'agit du second étranger à être assassiné dans le pays en une semaine.

L'incident a pris place dans le village de Mahiganj, dans le district de Rangpur, a précisé Rezaul Karim, un responsable de la police.

La victime est Kunio Hoshi, un homme âgé d'environ 50 ans. Il avait acquis une ferme à Rangpur.

Selon des résidants locaux, deux personnes à moto ont tiré trois balles sur M. Hoshi samedi matin. La police a arrêté quatre personnes qui sont interrogées.

Le groupe armé État islamique a fait paraître un communiqué revendiquant la responsabilité de l'attaque, selon le site de renseignement SITE, qui surveille les messages des groupes djihadistes.

Du côté du gouvernement japonais, personne n'a pu immédiatement commenter. Le ministère des Affaires étrangères à Tokyo tentait de confirmer la nouvelle.

Cinq jours plus tôt, un travailleur humanitaire italien a été tué de la même manière à Dhaka. Le groupe État islamique a également revendiqué la responsabilité, mais le gouvernement a rejeté cette affirmation par manque de preuves. Il avait alors dit qu'il s'agissait d'un «incident isolé».

La victime, Cesare Tavella, travaillait à Dhaka pour une coopérative religieuse basée aux Pays-Bas. Il gérait un projet de sécurité alimentaire et de développement économique pour les gens en région rurale au Bangladesh.

La majorité de la population bangladaise est de confession musulmane. Le pays est aux prises, depuis quelques mois, avec une montée de violence revendiquée par des groupes islamistes radicaux.

Julhas Alam, The Associated Press