NOUVELLES
03/10/2015 11:05 EDT | Actualisé 03/10/2016 01:12 EDT

Un dirigeant du Hamas appelle les Palestiniens à "prendre les armes"

Mahmoud Zahar, figure de proue de la ligne dure du mouvement islamiste Hamas à Gaza, a appelé samedi les Palestiniens à "prendre les armes" en Cisjordanie occupée et à Jérusalem pour "défendre" l'esplanade des Mosquées, où les visites de juifs sont en recrudescence.

Alors que les tensions sont de plus en plus vives à Jérusalem, où des rabbins nationalistes encouragent les visites à l'esplanade, le meurtre d'un couple de colons cette semaine a relancé le cycle de violences en Cisjordanie occupée, faisant craindre un nouvel embrasement.

Considérée comme le troisième lieu saint de l'islam, l'esplanade est également révérée par les juifs comme le mont du Temple, leur lieu le plus saint. Ils sont autorisés à visiter les lieux mais ont l'interdiction d'y prier. De nombreux affrontements y ont eu lieu ces derniers jours entre Palestiniens et forces de l'ordre israéliennes.

"L'unique solution pour défendre la mosquée Al-Aqsa (...), c'est que les habitants de Cisjordanie et de Jérusalem prennent les armes", a assuré ainsi M. Zahar dans un entretien publié par le site du Hamas, le mouvement qui contrôle la bande de Gaza.

"Il ne faut pas oublier qu'il existe un vrai réservoir en hommes en Cisjordanie qui peut être mobilisé à tout moment", a-t-il menacé.

Selon lui, Israël essaie de "donner un aspect religieux au conflit (...) pour masquer la réalité colonialiste".

"L'Intifada a eu lieu car toutes les données étaient réunies. Elles le sont encore davantage aujourd'hui", a assuré M. Zahar, en référence aux soulèvements palestiniens, le premier en 1987 et le second en 2000 déclenché après la venue sur l'esplanade de l'ex-Premier ministre israélien Ariel Sharon sur l'esplanade.

Mahmoud Zahar s'est en outre attaqué au président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, l'accusant d'employer ses forces de sécurité pour "réprimer l'Intifada et permettre à l'ennemi israélien de mener à bien ses plans sur l'esplanade des Mosquées".

Les Palestiniens accusent Israël de vouloir prendre le contrôle de l'esplanade et diviser le site en deux partie, l'une juive l'autre musulmane.

"Il faut que l'occupant israélien comprenne que si la situation venait à perdurer, il serait impossible (pour le Hamas) de respecter une trêve" à Gaza, a-t-il ajouté.

Le chef du Hamas Khaled Mechaal avait affirmé cet été que des "contacts positifs" avaient été noués en vue d'un possible accord avec Israël sur une trêve de longue durée dans l'enclave palestinienne.

sa-sbh/mer/vl