NOUVELLES
03/10/2015 12:08 EDT | Actualisé 03/10/2016 01:12 EDT

Mulcair rejettera le TPP si le système de gestion de l'offre n'est pas protégé

UPTON, Qc — Le chef néo-démocrate Thomas Mulcair promet de rejeter l'éventuelle entente de Partenariat transpacifique si celle-ci ne protège pas intégralement le système de gestion de l'offre canadien qui régit les productions de lait, d'oeufs et de volaille.

De passage dans le comté de Saint-Hyacinthe-Bagot, en Montérégie, samedi, M. Mulcair a affirmé que le gouvernement Harper n'avait pas la légitimité de signer une entente qui porterait atteinte au système de gestion de l'offre à deux semaines d'une élection alors qu'il a promis de le protéger.

Le chef du NPD, qui se trouvait sur une ferme laitière à Upton, a reproché du même souffle aux libéraux de s'être engagés à respecter une éventuelle entente conclue par les conservateurs.

Or, Thomas Mulcair estime qu'il est impossible de s'engager de la sorte puisque le gouvernement Harper négocie dans le plus grand secret et n'a toujours pas publié les textes qui font l'objet de discussions.

À cet effet, il estime qu'on ne peut faire confiance à M. Harper puisque celui-ci a déjà ouvert une brèche dans la gestion de l'offre en cédant des quotas de vente de fromages européens dans l'entente de libre-échange avec l'Union européenne.

Encore là, M. Mulcair ne cache pas ses réticences face à l'entente conclue par le gouvernement conservateur avec l'Europe puisque le texte final de cette entente n'a toujours pas été déposé.

Quant au Partenariat transpacifique, M. Mulcair a rappelé que celui-ci devait être ratifié par le parlement pour entrer en vigueur et il a précisé qu'il ne le présenterait tout simplement pas aux Communes s'il contenait quelque modification que ce soit sur le système de gestion de l'offre.

Pierre Saint-Arnaud, La Presse Canadienne