NOUVELLES
03/10/2015 10:54 EDT | Actualisé 03/10/2016 01:12 EDT

Moscou affirme que ses frappes en Syrie ont forcé 600 militants de l'EI à abandonner leurs positions

La Russie a affirmé samedi que ses frappes aériennes en Syrie entamées mercredi avaient semé la "panique" chez le groupe Etat islamique (EI), en forçant 600 de ses membres à abandonner leurs positions.

"Nous avons réussi à réduire significativement le potentiel militaire des terroristes (...). La panique et la désertion ont commencé dans leurs rangs", a affirmé un haut responsable de l'état-major russe, le général Andreï Kartapolov. Selon lui, "environ 600" militants de l'EI "ont abandonné leurs positions et tentent de s'enfuir vers l'Europe".

mp/pjl