NOUVELLES
03/10/2015 17:33 EDT | Actualisé 03/10/2016 01:12 EDT

Les libéraux exhortent les électeurs à dénoncer les magouilles

OTTAWA — Les libéraux fédéraux exhortent les électeurs à leur rapporter — ainsi qu'à Élections Canada — des incidents comme des appels téléphoniques donnant de faux renseignements.

Ils ont publié sur leur site Internet un formulaire à cet effet. Le parti de Justin Trudeau — qui n'a participé à aucun événement public samedi — s'est aussi engagé à améliorer la Loi électorale du Canada s'il est porté au pouvoir le 19 octobre.

Ils mettront à la disposition des électeurs un numéro de téléphone le jour du scrutin pour qu’ils puissent signaler tous les incidents.

Geoff Regan, un candidat libéral en Nouvelle-Écosse, a indiqué que les électeurs doivent aussi se plaindre de tels incidents à Élections Canada, ajoutant que le formulaire mis à leur disposition par le parti permettra de les aider dans cette démarche.

«Lors des dernières élections, Élections Canada a été inondée d'appels et de courriels lors de la journée du scrutin. C'est un vrai défi, a dit M. Regan. (L'agence) fait de gros efforts lors du scrutin mais nous croyons qu'il est important de permettre aux électeurs de documenter ce qu'ils voient.»

Les libéraux ont accusé les conservateurs d'avoir violé les règles électorales «à de nombreuses reprises».

M. Regan a reconnu qu'il n'y a aucune preuve de magouilles au cours de la présente campagne tout en faisant observer que des affiches avaient été détruites. «Le vote anticipé se déroulant la semaine prochaine, il faut être très vigilant et surveiller ce qui peut arriver», a-t-il dit.

Les deux principaux partis d'opposition ont promis de renforcer les droits des électeurs au cours de cette campagne. Le NPD veut faire adopter une loi sur la protection de l'électeur qui prévoirait de fortes pénalités pour ceux qui empêcheraient des électeurs d'exercer leur droit de vote.

En mai 2013, un juge de la Cour fédérale avait déclaré qu'une vaste fraude électorale s'était déroulée lors du scrutin de 2011 alors que des électeurs d'au moins six circonscriptions avaient reçu de faux appels provenant prétendument d'Élections Canada.

Kristy Kirkup, La Presse Canadienne