NOUVELLES
03/10/2015 14:58 EDT | Actualisé 03/10/2016 01:12 EDT

Le "Volcan" du Guatémaltèque Bustamante primé au festival de cinéma Biarritz-Amérique Latine

Le film "Ixcanul-Volcan" du Guatémaltèque Jayro Bustamante, sur la difficile entrée dans l'âge adulte d'une jeune Maya, est sorti samedi grand vainqueur du festival Biarritz Amérique Latine, recevant l'"Abrazo" du meilleur film et le prix du Syndicat français de la critique de cinéma.

Cette double récompense pour Jayro Bustamante, consacre son premier long métrage, qui avait déjà été primé par l'Ours d'argent au festival du film de Berlin, ainsi que par les Prix du meilleur film et meilleur réalisateur au Festival du Film de Guadalajara 2015.

"Ixcamul-Volcan" conte l'histoire d'une jeune Maya de 17 ans qui vit avec ses parents dans une plantation de café sur les flancs d'un volcan au Guatemala. Maya veut échapper à son destin, et à un mariage arrangé. Elle en paie le prix fort.

Le Mexicain Rodrigo Pla a reçu le Prix du Jury pour "Un monstruo de mil cabezas" (Mexique) qui met en scène une femme et son fils, en quête désespérée d'un traitement médical qui pourrait sauver la vie de leur mari et père. Ils se retrouvent pris dans une vertigineuse spirale de violence face à une compagnie d'assurance aussi négligente que corrompue.

Le Jury a aussi distingué Dolores Fonzi, meilleure interprétation féminine dans "Paulina" (Argentine) de l'Argentin Santiago Mitre ainsi que Luis Silva, meilleure interprétation masculine dans "Desde alla" (Venezuela, Mexique) du Vénézuélien Lorenzo Vigas, récent Lion d'Or du meilleur film à la Mostra de Venise.

Le prix du Public a récompensé "La Dictadura perfecta" du Mexicain Luis Estrada, troisième volet d'une trilogie satirique sur la vie politique mexicaine.

L' "Abrazo" du meilleur film documentaire est revenu à "Invasion" du Panaméen Abner Benaim, un documentaire autour de l'intervention militaire américaine au Panama en 1989, qui avait abouti au renversement du dictateur Manuel Noriega.

Le Prix du Public du meilleur documentaire a récompensé "La Once" de la Chilienne Maité Alberdi, l'histoire de cinq amies sexagénaires qui se remémorent leur histoire commune et oublient, pour un temps, les maux de la vieillesse.

La Brésilienne Eva Randolph, a reçu l' "Abrazo" du meilleur court métrage pour "O bon comportamento".

Dix films longs métrages étaient en compétition pour cette 24° édition du Festival Biarritz Amérique Latine, ainsi que 10 courts métrages et 11 documentaires.

cor-pbl/mr