NOUVELLES
03/10/2015 15:59 EDT | Actualisé 03/10/2016 01:12 EDT

Deux Israéliens tués et une femme et un bébé blessés par un Palestinien

JÉRUSALEM — Un Palestinien a fatalement poignardé deux Israéliens, samedi soir, alors qu'ils entraient dans la vieille ville de Jérusalem, et a sérieusement blessé un bambin et une femme, avant d'être tué par un policier.

Le chef de la police de Jérusalem, Moshe Edri, a affirmé que le Palestinien avait «poignardé un Israélien, sa femme et le tout-petit» à plusieurs reprises dans une ruelle, avant de poignarder un autre homme.

Les deux hommes ont succombé à leurs blessures, et la femme et l'enfant se trouvent dans un état critique.

Selon la porte-parole de la police Luba Samri, l'attaquant a pris le fusil d'un des hommes blessés et a ouvert le feu sur la police et des touristes.

Un agent de police qui s'est rendu sur les lieux l'a alors abattu. Âgé de 19 ans, il venait d'Al Bireh, près de Ramallah.

Le Hamas, le groupe militant islamiste au pouvoir dans la Bande de Gaza, a réagi par voie de communiqué, qualifiant l'attaque d'«héroïque».

Il s'agit de la plus récente d'une série d'attaques palestiniennes contre des civils israéliens.

Jeudi, des hommes armés palestiniens ont tué un couple israélien devant ses enfants alors qu'ils étaient en voiture en Cisjordanie. Ils étaient résidants d'une colonie israélienne en Cisjordanie. Les quatre enfants, dont un de quatre mois, étaient assis à l'arrière du véhicule au moment de l'attaque, mais n'ont pas été blessés.

Aucun groupe n'a revendiqué la responsabilité de cette attaque, mais le Hamas l'a également bien accueillie. Le président palestinien, Mahmoud Abbas, n'a pas commenté.

Par la suite, les forces israéliennes ont été déployées en Cisjordanie pour retrouver le tireur.

Plus tôt, le Croissant-Rouge palestinien a indiqué que huit personnes avaient été blessées par des tirs, tôt samedi, dans la ville de Naplouse. Un responsable de la sécurité palestinienne a fait savoir que sept membres du Hamas avaient été arrêtés.

L'armée israélienne a confirmé que ses troupes étaient dans la région, mais n'a pas élaboré.

Ian Deitch, The Associated Press