NOUVELLES
03/10/2015 11:18 EDT | Actualisé 03/10/2016 01:12 EDT

Démission du président du Comité olympique canadien, accusé de harcèlement sexuel

Le président du Comité olympique canadien (COC), Marcel Aubut, a annoncé samedi sa démission dans la foulée d'une plainte pour harcèlement sexuel déposée contre lui.

"Au cours des derniers jours, des allégations de harcèlement ont été portées à mon égard par des personnes qui me prêtent des intentions qui n'ont jamais été miennes.[...] Compte tenu de la situation, j'ai donc demandé à être relevé temporairement de mes fonctions à la présidence du COC", a fait savoir Marcel Aubut dans un communiqué.

M. Aubut a justifié son choix en précisant que "la situation actuelle" constituait "une distraction majeure qui fai[sai]t perdre de vue les véritables objectifs du COC, spécialement à la veille des Jeux de Rio".

De son côté, le Comité olympique canadien a annoncé qu'il acceptait cette démission.

"Les événements de la dernière semaine sont préoccupants pour nous. Ils ont eu un impact profond sur notre famille olympique", a-t-il expliqué tout en assurant avoir des politiques claires pour lutter contre le harcèlement de toutes sortes au travail.

Agé de 67 ans, Marcel Aubut, qui présidait le Comité depuis avril 2010 et en était membre depuis 2000, avait poussé la candidature de Toronto pour l'organisation des jeux Olympiques de 2024, mais le maire de la ville y avait finalement renoncé en raison notamment des coûts anticipés.

amch/pyv