NOUVELLES
03/10/2015 13:23 EDT | Actualisé 03/10/2016 01:12 EDT

Coming out d'un prêtre polonais: son évêque lui adresse un "avertissement"

Mgr Krzysztof Charamsa, le prêtre polonais qui a avoué publiquement samedi son homosexualité en déclenchant les foudres du Vatican, s'est vu adresser "un avertissement" par son supérieur hiérarchique, Mgr Ryszard Kasyna, l'évêque du diocèse polonais de Pelplin (nord).

Ce coming out à la veille d'un synode sur la famille de Mgr Charamsa, théologien auprès de la Congrégation pour la doctrine de la foi, a aussitôt été qualifié de "très grave et irresponsable" par le porte-parole du Vatican, le père Federico Lombardi, si bien qu'il ne pourra plus continuer à assurer ses fonctions auprès de la Congrégation.

"Après le communiqué du Bureau de presse du Saint-Siège concernant la déclaration du père Krzysztof Charamsa et ses propos aux médias qui restent en contradiction avec l'Evangile et l'enseignement de l'Eglise catholique, l'évêque de Pelplin lui a adressé un avertissement pour le faire revenir dans le chemin du ministère du Christ", selon un communiqué publié samedi sur le site du diocèse.

En même temps, "l'évêque de Pelplin demande aux prêtres et aux fidèles de prier dans cette intention".

Dans un restaurant de Rome, l'homme par qui le scandale est arrivé s'est néanmoins dit soulagé samedi devant la presse. "Je sors du placard et j'en suis heureux", a-t-il affirmé.

Selon Mgr Charamsa, 43 ans, sur le thème de l'homosexualité "l'Eglise est en retard par rapport aux connaissances auxquelles est parvenue l'humanité", a-t-il déclaré au Corriere della Sera.

Mais "il est temps que l'Eglise ouvre les yeux face aux gays croyants et comprenne que la solution qu'elle propose, à savoir l'abstinence totale et une vie sans amour, n'est pas humaine", a-t-il insisté, réclamant "miséricorde et dignité".

"Le clergé est largement homosexuel et aussi, malheureusement, homophobe jusqu'à la paranoïa car paralysé par le manque d'acceptation pour sa propre orientation sexuelle", a-t-il aussi déclaré à l'édition polonaise de Newsweek.

mrm/lpt

RCS MEDIAGROUP