NOUVELLES
03/10/2015 06:49 EDT | Actualisé 03/10/2016 01:12 EDT

Allemagne/8e j. - Dortmund mise sur "Auba" meilleur

Buteur à chaque sortie depuis le début de saison, Pierre-Emerick Aubameyang se présente comme l'arme létale de Dortmund pour créer la surprise sur la pelouse du Bayern Munich, dimanche, en clôture de la 8e journée de Championnat d'Allemagne.

A 26 ans, Aubameyang a débuté en trombe sa troisième année en Jaune et Noir. Au fil des saltos célébrant ses buts (9), à défaut du masque de Spiderman sanctionné par le règlement, il est entré dans le livre des records de la Bundesliga comme le premier joueur à faire mouche à chacune des sept premières journées.

"C'est mon boulot de marquer et je m'en réjouis", a dit Aubameyang, préservé du déplacement en Europa League jeudi pour aborder en toute fraîcheur le "Clasico allemand" et son duel d'artilleurs avec le Polonais Robert Lewandowski (10 buts), son prédécesseur dans la Ruhr, qui le devance d'une longueur au classement des buteurs.

Auteur de 9 des 21 buts de Dortmund en championnat, "PEA" en est à 13 réalisations en autant de matches toutes compétitions confondues, soit plus d'un tiers du total (33) de l'équipe ! De quoi renforcer son statut d'"intransférable" annoncé cet été par le club face aux convoitises de grosses écuries comme Arsenal.

"C'est un phénomène ! Il a pris une dimension extraordinaire au BVB, s'extasiait récemment son coéquipier Ilkay Gundogan dans les colonnes de L'Equipe. Selon l'international allemand, l'explication vient beaucoup de son passage de l'aile droite, "qu'il n'aime pas trop", à l'axe de l'attaque.

Le positionnement axial, engagé par Jürgen Klopp lors d'une saison difficile dont l'ex-Stéphanois fut une des rares satisfactions (25 buts en 46 matches), a été validé par le nouvel entraîneur de Dortmund Thomas Tuchel, avec lequel Aubameyang s'entend très bien.

- Comparé à Usain Bolt -

"Il me parle beaucoup et en anglais, ce qui est très important pour moi. Il me donne de la confiance", a récemment expliqué le N.17, révélant avoir parié avec son coach qu'il allait "atteindre la barre des 20 buts" en Bundesliga.

Sa saison la plus prolifique reste 2012-2013 avec Saint-Etienne, quand il avait fini deuxième meilleur buteur du Championnat de France derrière Zlatan Ibrahimovic, avec 19 buts.

"Aubame" s'éclate d'autant plus dans l'axe qu'il profite des services rapides et précis de partenaires tels que Marco Reus, Shinji Kagawa et Henrikh Mkhitaryan, avec lesquels il forme "les Quatre Fantastiques" de Dortmund.

Ce qui bluffe toujours le plus, c'est sa vitesse, cette accélération chronométrée à 34,8 km/h qui est le cauchemar des défenseurs et lui a valu d'être comparé à Usain Bolt, l'homme le plus rapide de la planète.

"Une fois qu'il a le ballon, c'est presque impossible de le contrôler", a insisté l'entraîneur du Bayern Munich, Pep Guardiola, vendredi alors que Karl-Heinz Rummenigge soulignait que le Gabonais était "toujours au bon endroit au bon moment".

Sous Tuchel, le natif de Laval (ouest de la France) a pris aussi du galon. Il n'est plus simplement un attaquant rapide et polyvalent, ne se contente plus d'appels en profondeur. Il est devenu une pièce précieuse dans l'organisation du jeu par ses déplacements et le tireur attitré de penalty, rôle qu'il assume avec une sérénité déconcertante (3 cette saison).

Depuis le début de son aventure allemande, l'attaquant aux coiffures extravagantes a déjà marqué deux fois contre le Bayern, mais jamais en championnat. L'occasion est belle de combler cette lacune et faire rêver son Borussia...

sg/es