NOUVELLES
03/10/2015 11:53 EDT | Actualisé 03/10/2016 01:12 EDT

Afghanistan: les raids aériens sur Kunduz "inexcusables", "possiblement criminels" (ONU)

La frappe aérienne, qui pourrait être un raid américain et a tué samedi au moins 16 personnes dans un hôpital de Médecins Sans Frontières (MSF) dans la ville afghane de Kunduz, est "inexcusable" et "possiblement criminelle", a déclaré le Haut-Commissaire des Nations unies aux droits de l'homme Zeid Ra'ad Al Hussein.

M. Zeid a appelé à une enquête approfondie et transparente, relevant que "si elle est reconnue comme délibérée par la justice, une frappe aérienne sur un hôpital pourrait constituer un crime de guerre".

"Cet événement est profondément tragique, inexcusable et peut-être criminel", a-t-il ajouté dans son communiqué.

MSF affirme que les bombardements se sont poursuivis "pendant plus d'une demi-heure" après qu'elle a averti les armées afghane et américaine que son établissement avait été touché. Grande ville du nord du pays, Kunduz a été le théâtre d'âpres combats entre les talibans et les forces de sécurité afghanes cette semaine.

L'Otan a reconnu qu'un raid américain "pourrait avoir causé des dommages collatéraux dans un centre médical qui se trouvait à proximité".

"Les stratèges militaires internationaux et afghans ont une obligation de respecter et protéger les populations civiles à tout moment, et les établissements médicaux et leur personnel font l'objet d'une protection spéciale", a souligné M. Zeid.

"Ces obligations s'appliquent quelle que soit la force aérienne impliquée, et indépendamment de l'emplacement", a-t-il dit.

Seize personnes, dont neuf employés de MSF et trois enfants, ont été tuées samedi dans le bombardement de l'hôpital de Kunduz, a indiqué l'ONG dans son dernier bilan. 37 personnes ont également été blessées au cours de ce raid, a-t-elle précisé.

bs/gd/amd/pjl