DIVERTISSEMENT
02/10/2015 10:03 EDT

«Seul sur Mars»: Matt Damon, perdu sur Mars (PHOTOS/VIDÉO)

Y a-t-il de la vie sur Mars? C'est ce que se demandait David Bowie, époque Ziggy Stardust. Quelques années plus tard sur terre, la NASA se pose la même question alors qu'un astronaute américain supposé mort sur la planète Mars donne signe de vie chamboulant le destin de plusieurs personnages.

Voilà le point de départ du film Seul sur Mars de Ridley Scott qui poursuit son analyse du cosmos après Alien, le huitième passager (1979) et Prometheus (2012). Cette fois-ci, le réalisateur anglais est sur un mode beaucoup plus léger même si la trame, elle, demeure dramatique.

Galerie photo «Seul sur Mars» Voyez les images

Sur la planète rouge, une tempête de sable pousse un équipage d'astronautes américains à décoller rapidement pour la Terre. Pendant la manœuvre, l'un d'entre eux, Mark Whatney (Matt Damon) est atteint par des débris. Pensant qu'il est mort, ses collègues quittent les lieux sans lui. Mais Whatney se réveille le matin suivant, toujours sur Mars et blessé. Il rejoint finalement la station et se rend compte qu'il a des vivres pour seulement 31 jours.

Un atout: l'astronaute est aussi biologiste et il entreprend donc de faire pousser des patates, ce qu'il va réussir après quelques jours. Puis, il tente de communiquer avec la terre afin de permettre une opération de sauvetage. Cette dernière se fera grâce à la collaboration de la pilote et astronaute Melissa Lewis (Jessica Chastain) qui fera demi-tour afin de sauver son collègue.

On le constate, même si le sujet est grave et tout à fait d'actualité avec la découverte d'eau sur Mars, le cinéaste Ridley Scott attaque ce nouveau film avec humour et légèreté. Son long métrage est parsemé de moments cocasses et accompagné de morceaux musicaux étonnants comprenant du ABBA ou du David Bowie (ce qui donne lieu à l'une des meilleures scènes).

Cette opération de sauvetage n'est pas sans rappeler celle d'Apollo 13, mais le film reste superficiel sur les rouages menant vers les séquences finales. Les personnages demeurent en surface, même celui de Matt Damon qui subit pourtant un traumatisme violent, celui d'être le seul humain sur Mars, ce qui aurait pu amener une réflexion intéressante.

The Martian n'est donc pas un film très philosophique, pas tellement ambiant, plutôt anecdotique. Il se consomme rapidement et devrait faire le plaisir aux nombreux amateurs du genre. Cela dit, on passe quand même un bon moment notamment en raison de la prestation enjouée de Matt Damon. Sur Terre, les Chiwetel Ejiofor, Jeff Daniels et Kristen Wiig défendent des personnages avec peu de substance.

Seul sur Mars – Science-fiction – 20th Century Fox – 130 minutes – Sortie en salles le 2 octobre 2015 – États-Unis.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Films de la semaine - 2 octobre 2015 Voyez les images