NOUVELLES
01/10/2015 16:38 EDT | Actualisé 01/10/2016 01:12 EDT

Syrie: dialogue militaire américano-russe pendant les bombardements

Les Etats-Unis ont entamé des discussions militaires avec les Russes pour éviter des incidents entre leurs aviations en Syrie, sans ralentir pour autant leurs bombardements sur place, a indiqué le Pentagone jeudi.

Les opérations militaires des Russes en Syrie depuis mercredi n'ont pas "altéré" celles de la coalition, a souligné le colonel Steve Warren, un porte-parole de l'armée américaine à Bagdad qui s'exprimait par vidéo-conférence.

Les avions de la coalition antijihadistes conduite par les Etats-Unis ont effectué plusieurs sorties au-dessus de la Syrie sur les dernières 24 heures, et ont mené un bombardement mercredi, a indiqué le Pentagone.

Dans la journée, de hauts responsables civils et militaires américains se sont entretenus par vidéo-conférence avec leurs homologues russes sur les moyens d'éviter des incidents entre les aviations des deux pays.

"Aucun nouveau rendez-vous" n'a été fixé, mais "il est clair qu'il y aura un nouvel effort" pour poursuivre ces échanges, a indiqué le porte-parole du Pentagone, Peter Cook.

Les discussions américano-russes ont pour but en priorité de "permettre aux équipages (des avions) d'opérer en sécurité" au-dessus de la Syrie, selon Peter Cook.

"C'est le strict minimum à discuter dans un avenir proche, et c'était le point sur lequel s'est concentré la plus grande partie de la discussion", a-t-il ajouté, expliquant que les deux parties avaient échangé des idées sur la manière d'assurer cette sécurité des vols.

Il a par exemple été question des fréquences radio qu'utiliseraient les avions pour communiquer "en cas de détresse", ou de la langue à utiliser pendant les échanges d'appareil à appareil, a expliqué M. Cook.

Côté américain, la conversation était menée par Elissa Slotkin, une haute responsable civile du Pentagone chargée de la sécurité internationale, et par un haut responsable de l'état-major inter-armées.

La Russie est entrée mercredi dans le conflit syrien, affirmant mener des bombardements contre le groupe Etat islamique (EI) mais aussi "les autres groupes terroristes" qui s'opposent au régime de Bachar al-Assad.

Les avions russes ont rejoint ainsi dans l'espace aérien syrien les avions de la coalition menée par les Américains qui, depuis plus d'un an, mènent des frappes aériennes contre les jihadistes de l'EI.

Les discussions américano-russes sont compliquées par les divergences stratégiques entre les deux parties.

Moscou est soupçonné par Washington de vouloir avant tout maintenir au pouvoir le président syrien Bachar al-Assad, dont les Américains et leurs alliés réclament le départ.

Le terme technique utilisé par les Américains pour qualifier ces discussions est "deconfliction".

Ce terme peut se traduire en français par le fait que les parties prenantes à un conflit communiquent et échangent des informations pour éviter des incidents entre leurs aéronefs qui interviennent sur un même théâtre d'opération.

wat-lby/faa