NOUVELLES
01/10/2015 16:54 EDT | Actualisé 01/10/2016 01:12 EDT

Séance incertaine à Wall Street, qui finit sans direction

Wall Street a fini dispersée jeudi à l'issue d'une séance hésitante, une série d'indicateurs américains ne dissipant pas les incertitudes des investisseurs à la veille de chiffres attendus sur l'emploi: le Dow Jones a perdu 0,08% mais le Nasdaq a pris 0,15%.

Selon des résultats définitifs, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average a cédé 12,69 points à 16.272,01 points, tandis que le Nasdaq, à dominante technologique, a pris 6,92 points à 4.627,08 points.

L'indice élargi S&P 500, jugé le plus représentatif par de nombreux investisseurs, a avancé de 0,2%, soit 3,79 points, à 1.923,82 points.

Comme souvent depuis le début de la semaine, les indices ont enregistré d'importantes fluctuations. Après une ouverture dans le vert, Wall Street s'est nettement repliée, le Dow Jones perdant plus de 1%, puis s'est redressée vers l'équilibre.

"Je ne suis pas certain de ce qui a provoqué ce changement de direction", a reconnu Bill Lynch, de Hinsdale Associates. "Comme on attend les chiffres de l'emploi demain (vendredi), les gens s'inquiètent un peu."

Les investisseurs attendent avec impatience le rapport mensuel du gouvernement américain sur le marché de l'emploi, que publiera vendredi à 13H30 GMT le département du Travail pour septembre.

Sur le sujet de l'emploi, Wall Street a pour le moment pris connaissance d'une hausse des inscriptions hebdomadaires au chômage, à 277.000 demandes, mais cela n'a guère pesé sur le marché.

"Les inscriptions au chômage étaient plus élevées que prévu, mais elles se maintiennent sous la barre des 300.000 pour la trentième semaine de suite, donc c'est encourageant", a estimé M. Lynch.

Pour le reste, les autres statistiques américaines de mercredi n'ont pas été jugées enthousiasmantes, entre un ralentissement de l'activité manufacturière en septembre, et une révision en baisse des dépenses de construction en juillet, qui a éclipsé leur hausse le mois suivant.

"Ce sont des éléments mineurs car ce qui domine le marché, ce sont les interrogations sur la date à laquelle la Réserve fédérale relèvera ses taux (...) et ce sera le cas jusqu'à la mi-octobre", date de la prochaine réunion de politique monétaire de la banque centrale, a relativisé Art Hogan, de Wunderlich Securities.

En décidant à la mi-septembre de maintenir ses taux à un niveau presque nul et donc de conserver en l'état son soutien à l'économie, la Fed a surtout accentué les incertitudes, non seulement à Wall Street mais sur toutes les grandes Bourses.

Le marché obligataire enregistrait peu de changements. Vers 20H20 GMT, le rendement des bons du Trésor à dix ans montait à 2,044%%, contre 2,042% mercredi soir, et celui des bons à 30 ans baissait à 2,856%, contre 2,862% auparavant.

jdy/jld/elc/faa