NOUVELLES
01/10/2015 09:31 EDT | Actualisé 01/10/2016 01:12 EDT

Migrants: la Hongrie poursuit ses travaux pour rendre étanche sa frontière avec la Croatie

La Hongrie installait jeudi du barbelé le long de la clôture grillagée érigée à Beremend (sud) illustrant la détermination de Budapest de rendre étanche sa frontière avec la Croatie alors que des milliers de migrants continuaient d'affluer vers l'Europe occidentale.

Des militaires du génie hongrois, gants en cuir épais protégeant leurs mains, déroulaient le barbelé au niveau du sol. Si les autorités hongroises décident de suivre le modèle utilisé à la frontière avec la Serbie, dont les 175 km ont été scellées début septembre, elles devraient aussi rehausser de fil barbelé ce grillage.

A Beremend, deux panneaux métalliques munis de petites roues, hauts de deux mètres et larges de trois, sont installés près de la route, et peuvent facilement et rapidement fermer complètement l'accès.

Parallèlement à ces travaux, les autorités hongroise ont mis en place une "zone de transit" à Beremend. Il s'agit de 25 conteneurs peints en bleu foncé, alignés à proximité de la route à deux voies qui mène de Croatie en Hongrie, selon des journaliste de l'AFP sur place. Les conteneurs sont collés à la clôture grillagée où le barbelé est actuellement déroulé.

Une autre clôture parallèle, distante d'environ deux mètres, forme un sorte de "couloir" susceptible de maintenir dans cet espace, le temps venu, les migrants déposant leur demande d'asile.

A 200 km au nord-ouest de Beremend, au poste-frontière de Letenye, une zone de transit similaire, munie de 28 conteneurs a été mise en place.

Si la Hongrie applique à sa frontière croate les procédés en vigueur à la frontière avec la Serbie, les migrants demandeurs d'asile devraient être renvoyés en Croatie au motif qu'ils se présentent en provenance d'un "pays sûr".

La branche hongroise du Comité Helsinki pour les droits de l'Homme a exprimé à ce sujet ses "vives inquiétudes", estimant que "les demandes seront rejetées lors d'une procédure extrêmement accélérée (...) en violation de la convention sur les réfugiés de 1951".

Côté croate, le ministre de l'Intérieur Ranko Ostojic a précisé jeudi que 92.000 migrants étaient entrés en Croatie depuis la mi-septembre. Environ 90.000 ont déjà quitté le territoire croate, a-t-il précisé.

mat-pm-cn/alc