NOUVELLES
01/10/2015 10:33 EDT | Actualisé 01/10/2016 01:12 EDT

Manille propose de réduire ses émissions carbone de 70% en échange de l'aide des pays riches

Les Philippines ont annoncé jeudi leur intention de réduire les émissions carbone de l'archipel de 70% d'ici 2030 mais à condition de recevoir l'aide des pays riches, à un mois du début de la Conférence de Paris sur le climat (COP 21).

Le programme d'adaptation au réchauffement du climat a été soumis jeudi à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC) après approbation par le président Benigno Aquino, a indiqué son port-parole Herminio Coloma dans un communiqué.

Les Philippines devraient voir leurs émissions carbone diminuer de 70% d'ici 2030 par rapport à leur niveau de 2000, a déclaré Lucille Sering, responsable de la commission sur le changement du climat de son pays.

Toutefois, la réalisation de cet objectif de réductions d'émissions polluantes est "conditionnée aux ressources financières suffisantes, au transfert de technologie etc.." auxquelles les Philippines pourront avoir accès après la conférence de Paris en décembre, a précisé Herminio Coloma.

L'un des enjeux de la conférence de Paris, qui se tiendra entre le 30 novembre et le 11 décembre, sera de déterminer si ses conclusions seront légalement contraignantes, une position que l'UE a réitéré à maintes reprises.

La COP 21 qui réunira 195 pays va tenter d'aboutir à un accord contre le réchauffement climatique. Il s'agit de parvenir à des engagements des pays pour contenir la hausse des températures à 2 degrés par rapport à l'ère pré-industrielle.

Chaque pays est invité à publier avant la conférence de Paris sa contribution. Outre l'UE, qui est responsable de 9% des émissions mondiales de gaz à effet de serre, une trentaine de pays ont déjà déposé leurs contributions, couvrant plus de 60% des émissions mondiales.

str/cgm/ds/ros/cr/