NOUVELLES
01/10/2015 12:04 EDT | Actualisé 01/10/2016 01:12 EDT

Les partis se préparent à lancer une nouvelle salve publicitaire

OTTAWA — Alors que la campagne électorale entre dans son dernier droit avant l'élection du 19 octobre, les partis politiques se préparent à lancer de nouvelles salves publicitaires.

Le chef conservateur Stephen Harper a pris une pause du terrain, mercredi, pour filmer de nouvelles publicités, tandis que les néo-démocrates avaient déjà commencé à diffuser des nouveaux messages à la radio attaquant leur adversaire libéral Justin Trudeau.

De leur côté, les verts ont indiqué qu'ils présenteraient sur les grands réseaux de télévision leurs premières publicités de 30 secondes.

Seuls les libéraux semblaient encore attendre avant d'appuyer sur l'accélérateur.

Le sondeur Greg Lyle, du Groupe de recherche Innovative, qui mène des enquêtes indépendantes et non partisanes, affirme que les deux publicités en anglais du Parti libéral qui sont déjà en ondes sont celles qui ont été le mieux reçues par des groupes de discussion. Cela pourrait expliquer pourquoi les libéraux attendent avant d'ajuster leur message, selon M. Lyle.

«Les libéraux avaient l'air condamnés au début de cette campagne. On aurait dit que le NPD allait les détruire, mais ce n'est pas arrivé», a-t-il analysé.

Alors que l'Action de grâces approche à grand pas, la bataille publicitaire bat son plein puisque les partis savent que les familles se réunissent et discutent des enjeux électoraux.

Jason Lietaer, stratège conservateur qui ne travaille toutefois pas sur cette campagne, explique que la dernière campagne publicitaire avant l'élection a deux objectifs.

«Souligner un enjeu que tu veux que les gens remarquent et qui te différencie des autres partis et, deuxièmement, cadrer la question de façon à forcer les électeurs à faire le choix que tu veux qu'ils fassent. Les meilleures publicités peuvent faire ces deux choses en même temps», a-t-il soutenu.

Jusqu'à maintenant, les conservateurs semblent avoir mené une campagne publicitaire efficace, selon les recherches de M. Lyle. Par exemple, la publicité négative qui présentait des employeurs réalisant une «entrevue» du chef libéral Justin Trudeau, qui ne serait «pas prêt» à devenir premier ministre, a porté fruit auprès du groupe de discussion.

Elles se sont révélées «dévastatrices» pour le chef libéral, selon M. Lyle.

Cependant, les appuis des conservateurs ont été atténués par certains sujets qui se sont invités pendant la campagne — dont le procès du sénateur Mike Duffy et la crise des réfugiés — mais ils sont maintenant bien loin dans l'actualité, a rappelé l'analyste, qui attend impatiemment les prochaines publicités.

Quant aux libéraux, les deux publicités principales en anglais ont été très bien reçues — et ce, même si elles contreviennent aux règles publicitaires traditionnelles.

Dans la première, M. Trudeau reprend et contredit le message conservateur voulant qu'il ne soit «pas prêt» à devenir premier ministre. Généralement, il est déconseillé de répéter les attaques de ses adversaires. Il n'en demeure pas moins que la publicité libérale semble avoir eu des résonnances positives chez les électeurs qui penchaient davantage pour le Parti conservateur ou le Nouveau Parti démocratique.

La deuxième publicité où le chef libéral monte un escalier roulant a aussi «très, très bien» fonctionné, surtout auprès des électeurs plus conservateurs, a affirmé M. Lyle.

De leur côté, les néo-démocrates ont été particulièrement efficaces avec une publicité lancée avant le début de la campagne où l'on voit le chef Thomas Mulcair qui s'adresse directement aux téléspectateurs alors qu'il est dans un café.

Le Groupe de recherche Innovative n'a pas encore examiné les nouvelles publicités négatives du NPD à la radio.

Selon M. Lyles, les électeurs n'aiment pas les publicités négatives, mais elles sont souvent efficaces malgré tout. «Si les auditeurs croient que c'est une publicité crédible avec des informations pertinentes et intéressantes, même s'ils n'aiment pas le ton, ces publicités peuvent fonctionner à merveille», a-t-il souligné.

Bruce Cheadle , La Presse Canadienne