NOUVELLES
30/09/2015 23:27 EDT | Actualisé 30/09/2016 01:12 EDT

LE MONDE EN BREF DU JEUDI 1ER OCTOBRE

Voici le Monde en bref du jeudi 1er octobre à 03h00 GMT:

NATIONS UNIES - La Russie et les Etats-Unis sont tombés d'accord mercredi sur une réunion d'urgence pour éviter tout incident militaire entre leurs aviations en Syrie, après les premiers bombardements de Moscou qui ont pris de court Washington.

Le chef de la diplomatie syrienne Walid Mouallem a fustigé mercredi les frappes françaises et britanniques en Syrie, qualifiées d'"agression contre la souveraineté" de la Syrie, et "applaudi" le projet de résolution antiterroriste russe.

La Russie a présenté mercredi devant le Conseil de sécurité de l'ONU un projet de résolution antiterroriste, visant, selon le ministre des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, à "coordonner toutes les forces qui font face à l'Etat islamique et aux autres structures terroristes".

WASHINGTON - Le secrétaire américain à la Défense Ashton Carter a jugé que les frappes ne visaient "probablement pas" les jihadistes ultra-radicaux sunnites de l'EI, qui contrôlent une partie de la Syrie. L'approche russe "tournera mal" si elle se fixe pour unique objectif de défendre le régime de Bachar al-Assad, a déclaré le patron du Pentagone.

NEW YORK - Le chef de l'opposition syrienne en exil, Khaled Khoja, a affirmé mercredi à l'AFP que 36 civils avaient été tués dans une frappe russe à Homs (centre de la Syrie).

BRIGHTON (Royaume-Uni) - Le Parti travailliste britannique (opposition) a adopté mercredi une motion en faveur d'un vote au Parlement autorisant, sous conditions, des frappes en Syrie contre le groupe Etat islamique (EI), malgré l'hostilité de son nouveau leader Jeremy Corbyn.

NATIONS UNIES - Le Premier ministre hongrois Viktor Orban a estimé mercredi que l'Europe risquait d'être "déstabilisée" par la crise des migrants, lors d'une réunion à l'ONU où le secrétaire général Ban Ki-moon a appelé à ne "pas exploiter la peur".

Ban Ki-moon a mis en garde mercredi contre la tentation de "construire des murs" et "d'exploiter la peur" dans la crise migratoire en Europe.

BERLIN - L'Allemagne a accueilli en septembre près de 280.000 migrants, dépassant en un seul mois le total enregistré en 2014, et réfléchit à des procédures accélérées à ses frontières pour faire face à cet afflux record.

OUAGADOUGOU - La situation au Burkina Faso était en voie de normalisation au lendemain de l'assaut mené mardi par l'armée contre la caserne des ex-putschistes, qui n'a fait "aucune victime", a affirmé mercredi le président Michel Kafando, pour lequel "une page est tournée".

NATIONS UNIES - Le drapeau palestinien a été hissé mercredi pour la première fois au fronton de l'ONU, un événement symbolique qui n'a pu toutefois occulter l'impasse totale dans laquelle se trouve une des crises les plus anciennes de l'histoire de l'organisation internationale.

La Palestine mérite d'être reconnue comme un Etat à part entière, a lancé mercredi le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas devant l'Assemblée générale de l'ONU.

JERUSALEM - Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, s'en est pris au président palestinien Mahmoud Abbas qui a accusé mercredi devant l'Assemblée générale de l'ONU Israël de violer les accords passés entre les deux côtés, menaçant de ne plus les respecter.

KIEV - L'Ukraine et les séparatistes prorusses ont annoncé mercredi un accord sur le retrait des armes de calibre inférieur à 100 mm dans une zone de 15 km de part et d'autre de la ligne de front dans l'Est rebelle.

KABOUL - L'armée afghane a repris jeudi aux rebelles talibans la ville stratégique de Kunduz, dans le nord du pays, à l'issue de violents combats nocturnes, a-t-on appris auprès de responsables gouvernementaux.

BANGUI - La présidente de transition de Centrafrique, Catherine Samba Panza, est rentrée mercredi à Bangui, où des barricades érigées depuis ce week-end par des manifestants ont été levées sur plusieurs axes routiers, signes tangibles d'une décrue des violences et des tensions dans la capitale centrafricaine.

PEKIN - Sept personnes ont été tuées et une cinquantaine blessées, mercredi dans une petite ville du sud de la Chine, dans une quinzaine d'explosions provoquées par des colis piégés dans des lieux publics, selon la police qui a annoncé avoir interpellé un résident. Une nouvelle déflagration, qui n'a pas fait de blessés, a eu lieu jeudi dans la même ville.

TEHERAN - La guerre des mots entre Iraniens et Saoudiens s'est encore envenimée mercredi à la suite de la catastrophe du pèlerinage de La Mecque et de l'interception sur un bateau iranien d'armes destinées aux rebelles chiites au Yémen. Le guide suprême iranien Ali Khamenei a averti que son pays réagirait "durement" si l'Arabie saoudite ne remplissait pas "son devoir" de renvoyer rapidement en Iran les corps des 239 Iraniens morts dans ce drame.

LA HAYE - Un chef touareg d'un groupe islamiste malien lié à Al-Qaïda, soupçonné d'avoir dirigé la destruction en 2012 de mausolées à Tombouctou, a comparu mercredi devant la Cour pénale internationale, qui instruit son premier dossier du genre.

NEW DELHI - Un musulman de 50 ans a été battu à mort dans un village en Inde après des rumeurs selon lesquelles il aurait mangé du boeuf, pratique interdite chez les hindous, a indiqué mercredi la police qui a arrêté six personnes.

burs-mf/plh