NOUVELLES
01/10/2015 05:11 EDT | Actualisé 01/10/2016 01:12 EDT

GB/Référendum UE: Lawson chef de file des conservateurs eurosceptiques

Nigel Lawson, ancien ministre des Finances de Margaret Thatcher, a annoncé jeudi qu'il prenait la tête de la campagne des eurosceptiques du Parti conservateur favorables à une sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne.

Lord Lawson a souligné qu'il voulait éviter que des "voix xénophobes" monopolisent le débat d'ici à la tenue du référendum promis par le Premier ministre David Cameron avant la fin 2017 au plus tard, dans une tribune pour le Times.

Engagé dans une phase de renégociation avec ses partenaires européens, David Cameron se dit favorable à un maintien dans l'UE s'il obtient les concessions voulues. Mais au sein de son Parti conservateur, beaucoup estiment qu'il n'obtiendra que des "réformettes", selon Nigel Lawson, qui voterait pour une sortie de l'UE dans ce cas.

Le lord de 83 ans, écrivant de sa "maison en France", est tellement peu optimiste sur le résultat des négociations qu'il a décidé de prendre les devants et de promouvoir dès à présent le non à l'UE.

"Certains collègues au sein du Parti conservateur attendent de voir l'issue des négociations avant de décider s'ils vont faire campagne pour la sortie ou pour le maintien dans l'UE. Nous ne pouvons pas attendre aussi longtemps", prévient le nouveau président du groupe "Conservatives for Britain".

"Si nous n'occupons pas l'espace, des voix moins modérées, xénophobes, vont mobiliser le débat et nous (les eurosceptiques) allons échouer dès que le gouvernement, les principaux partis politiques, le patronat et les syndicats vont dire qu'ils soutiennent la campagne pour le maintien", ajoute-t-il dans sa tribune.

La campagne pour la sortie de l'UE a effectivement été phagocytée ces dernières semaines par le parti Ukip et son leader Nigel Farage qui s'est rangé la semaine dernière sous la bannière de la plateforme "Leave.EU".

Si Nigel Lawson refuse de se rallier à cette plateforme, Douglas Carswell, l'unique député Ukip au parlement de Westminster, s'est d'ores et déjà déclaré ravi de travailler avec l'ancien chancelier de l'Échiquier.

jk/oaa/jh