NOUVELLES
01/10/2015 11:55 EDT | Actualisé 01/10/2016 01:12 EDT

Colombie : le glyphosate restera utilisé contre la drogue (police)

La Colombie, premier producteur mondial de cocaïne, continuera d'utiliser le glyphosate, un herbicide jugé à risque pour la santé, en aspersion manuelle sur les champs de coca, malgré la suspension des aspersions aériennes qui entre en vigueur jeudi, a annoncé la police.

"Nous poursuivons avec les autres formes d'éradication manuelle et en fumigation terrestre avec du glyphosate, qui va nous permettre de continuer (...) à combattre les cultures illicites", a déclaré le général Rodolfo Palomino, directeur de la police nationale, dans un entretien avec le journal El Tiempo publiée jeudi.

Le président Juan Manuel Santos avait annoncé en mai la suspension à partir d'octobre des aspersions aériennes de glyphosate.

Cet herbicide utilisé depuis une vingtaine d'années en Colombie est dénoncé comme potentiellement cancérigène par l'Organisation mondiale de la Santé et à l'origine, selon des experts colombiens, de problèmes dermatologiques et respiratoires ainsi que d'avortements.

La Colombie était le dernier pays à maintenir cette pratique pour détruire les plantations illicites de feuille de coca, composant de base de la cocaïne, après que le Mexique et l'Afghanistan y eurent mis fin il y a quelques années.

La décision de suspendre les aspersions avait été perçue comme polémique dans ce pays où le trafic de drogue alimente en outre un conflit armé avec des guérillas depuis plus d'un demi-siècle.

M. Santos a dévoilé la semaine dernière un nouveau plan antidrogue qui prévoit notamment la distribution de terres aux paysans renonçant à la culture de la coca, confirmant à cette occasion la fin des aspersions aériennes.

"Une des raisons pour lesquelles nous suspendons le glyphosate par voie aérienne est le risque de dommages collatéraux pour les personnes ou les cultures autorisées", a expliqué jeudi Rodolfo Palomino.

Mais l'utilisation de cet herbicide par voie manuelle représente "une mesure alternative qui peut peut-être être plus efficace que l'aspersion aérienne", a-t-il défendu, précisant que les agents réalisant ce travail auront une protection spéciale.

Selon l'ONU la Colombie, premier producteur mondial de cocaïne, en a produit quelque 442 tonnes en 2014, un bond de 52% par rapport à 2013.

pcp/aic/ka/abk