NOUVELLES
01/10/2015 18:35 EDT | Actualisé 01/10/2016 01:12 EDT

Cisjordanie: deux Israéliens tués par des tirs palestiniens (sécurité israélienne)

Un couple de colons israéliens a été tué jeudi soir par des tirs palestiniens contre leur véhicule près de la ville de Naplouse en Cisjordanie occupée, dans un contexte de tensions croissantes entre Israéliens et Palestiniens.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a affirmé dans un communiqué qu'il allait s'entretenir ce soir avec les responsables sécuritaires pour "capturer les assassins et aussi pour renforcer la sécurité pour tous les citoyens israéliens".

Il a également dénoncé "l'incitation à la violence palestinienne qui conduit à des meurtres comme celui de ce soir".

Eitam et Naama Henkin, âgés d'une trentaine d'années et habitants de la colonie de Neriah près de Ramallah (centre de la Cisjordanie), "ont été massacrés devant les yeux de leurs quatre enfants" alors qu'ils circulaient de nuit entre les colonies d'Itamar et Eilon Moré, a déclaré un porte-parole de l'armée israélienne Peter Lerner dans un communiqué.

Les quatre enfants, âgés de quatre mois à neuf ans, présents dans la voiture, ont été blessés légèrement, selon cette source.

"L'armée a lancé une opération pour retrouver les responsables de cette attaque haineuse et barbare", a ajouté le porte-parole.

Les forces de sécurité israéliennes ont bouclé tout le secteur, a constaté l'AFP. Des jeunes colons, certains encagoulés, s'étaient rassemblés aux abords des lieux de l'attentat et jetaient des pierres contre des véhicules palestiniens, selon la seconde chaîne de la télévision israélienne.

Le ministre israélien de la Défense Moshé Yaalon a assuré dans un communiqué que les forces de sécurité "ne ménageront pas leurs efforts pour arrêter les assassins et leurs commanditaires".

"Le temps des discussions (avec les Palestiniens) est terminé", a réagi pour sa part le ministre israélien de l'Education Naftali Bennett dans un communiqué. "Il est temps d'agir", a-t-il ajouté, estimant qu'un "peuple dont les dirigeants soutiennent le meurtre n'aura jamais d'Etat".

- 'Réponse aux crimes sionistes' -

Dans un communiqué, le mouvement islamiste palestinien Hamas a salué "les auteurs de cette opération" qui est "la réponse aux crimes sionistes".

La dernière attaque meurtrière contre des Israéliens en Cisjordanie occupée remonte au 29 juin quand un colon avait été tué par des tirs palestiniens sur sa voiture sur une route près de Ramallah.

La situation est particulièrement tendue dans le nord de la Cisjordanie où un Palestinien a été tué fin septembre lors d'affrontements avec l'armée israélienne à Beit Fourik, à l'est de Naplouse, qui avaient fait 51 blessés palestiniens dont sept par balles réelles.

Par ailleurs, des échauffourées éclatent régulièrement aux abords de l'esplanade des Mosquées, des Palestiniens tentant de perturber les visites de Juifs, nombreux dans la Vieille ville de Jérusalem en raison des célébrations de la fête de Soukkot.

Les Palestiniens craignent que la recrudescence des visites de Juifs sur l'esplanade soit un pas de plus vers une prise de contrôle du troisième lieu saint de l'islam. Le site, sacré également pour les Juifs, est situé dans la Vieille ville à Jérusalem-Est, annexée et occupée par Israël, donc au coeur du conflit israélo-palestinien.

Cet attentat survient quelques heures après le discours du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu à l'ONU qui a accusé le président Abbas de ne pas "respecter ses engagements" et de "refuser de s'assoir à la table des négociations" avec Israël.

La veille, M. Abbas avait affirmé à la tribune de l'ONU que les Palestiniens "ne peuvent pas continuer à être liés" par les accords conclus avec Israël, si l'Etat hébreu ne les respecte pas.

mib/abk/mf