DIVERTISSEMENT
28/09/2015 04:35 EDT | Actualisé 28/09/2015 04:41 EDT

Sing Montréal Chante, une chorale gratuite pour écoles défavorisées (VIDÉO)

Un mercredi midi de septembre à l’école Jardin-des-Saints-Anges à Lachine. La cloche a sonné, les enfants se bousculent, une boîte à lunch à la main.

À gauche de l’entrée, dans une salle de classe aux couleurs bariolées, une quinzaine d’enfants ont choisi d’échanger la cour de récréation pour une activité particulière: le chant choral.

Le cours est donné gratuitement une fois par semaine par le directeur artistique du Chœur des Enfants de Montréal, Andrew Gray, et s’inscrit dans le projet SingMontréalChante auquel l’établissement participe.

Galerie photo Sing Montréal Chante Voyez les images

« SingMontréalChante est un projet que j’ai développé pendant les deux dernières années », explique Andrew Gray. Le but est « d’amener la musique, et spécifiquement le chant choral», dit-il, dans les écoles en milieu défavorisé qui « n’ont pas de budget pour les arts. »

L’initiative a été financée grâce à un mélange de dons de fondations et particuliers et de plusieurs commandites. Ainsi, les huit écoles qui font partie du projet n’ont rien à débourser. Du professeur de chant aux instruments et à la location de salles, tout est pris en charge.

«Les parents apprécient beaucoup que leurs enfants puissent vivre autre chose sans que ça vienne couper les ressources financières de la famille», dit la directrice de l’école Jardin-des-Saints-Anges, Isabelle Doucet.

Elle explique que le cours de SingMontréalChante est pour l’instant la seule activité proposée par l’établissement. À la suite des récentes compressions budgétaires dans le secteur de l’éducation, elle dit avoir dû « faire des choix, » et que la priorité a été donnée aux programmes d’aide aux élèves en difficulté.

Au terme des 12 semaines de répétition, un spectacle à la salle Pollack de l’Université McGill mettra en vedette la centaine de petits chanteurs des différentes écoles.

À long terme, Andrew Gray espère voir grandir son projet. « Mon rêve, c’est d’avoir 1000 enfants, dans une centaine d’écoles à Montréal », dit-il.