POLITIQUE
28/09/2015 11:13 EDT | Actualisé 28/09/2015 11:16 EDT

Loi C-24 : Justin Trudeau pense que les terroristes ne devraient pas perdre leur citoyenneté canadienne

Un enregistrement audio où l’on entend Justin Trudeau expliquer pourquoi des terroristes condamnés ne devraient pas voir leur citoyenneté canadienne révoquée a été divulgué par les conservateurs avant le débat Munk sur la politique étrangère.

CTV News a rapporté dimanche que l’extrait de trois minutes a été enregistré lors d’une rencontre publique à Winnipeg en juillet.

L’on entend un homme questionner le chef libéral à propos de la loi C-24, une législation controversée qu’il considérait « absolument dégueulasse ».

C-24 permet au gouvernement fédéral de révoquer la citoyenneté de certains Canadiens qui détiennent une double citoyenneté afin de lutter contre le terrorisme.

Des groupes de défense des droits civils ont depuis contesté ces nouvelles dispositions qui créent des citoyens de « deuxième classe » selon eux.

Dans l’enregistrement, Trudeau dit que cette loi est un exemple de l’approche conservatrice et que les libéraux s’y opposent fermement.

« Et je vais vous donner la citation, comme ça vous pourrez l’utiliser comme attaque quelque part que le Parti libéral croit que les terroristes devraient conserver leur citoyenneté canadienne. Parce que je le pense. Et je suis prêt à affronter quiconque n’est pas d’accord avec ça. »

Trudeau a droit à des applaudissements après avoir dit que « dès que vous rendez la citoyenneté conditionnelle à un bon comportement pour certains Canadiens, vous diminuez la valeur de la citoyenneté pour tout le monde. »

Le chef libéral a ajouté qu’il pense qu’il est très inquiétant qu’un gouvernement puisse retirer la citoyenneté de certains Canadiens en raison de leurs actes illégaux.

À son avis, il y a des « pénalités » pour quiconque est reconnu coupable de terrorisme ou d’une offense contre le Canada. « Ils finissent enfermés en prison pour le reste de leur vie. »

Un « billet d’avion pour la Syrie » n’est pas le même genre de punition, a dit Trudeau.

Dans un événement de campagne à Mississauga, le mois dernier, Trudeau a dit devant la plus large conférence islamique au Canada qu’un gouvernement libéral abrogerait C-24. Le NPD de Thomas Mulcair a aussi promis d’annuler la législation.

Une citoyenneté révoquée

La semaine dernière, le gouvernement fédéral a révoqué la citoyenneté de Zakaria Amara, membre du groupe surnommé « Les 18 de Toronto », une première en pleine campagne électorale.

Amara avait été condamné à la prison à vie en 2010 pour avoir voulu commettre des attentats au centre-ville de Toronto quatre ans plus tôt. Il voulait ensuite s’envoler pour le Pakistan ou l’Afghanistan après l’attaque.

Thomas Mulcair a questionné le moment de la décision controversée du gouvernement conservateur de révoquer la citoyenneté d'un terroriste condamné.

« Par pur hasard, le moment de cette décision survient au milieu d'une campagne électorale? Je n'en crois rien », a déclaré M. Mulcair lors d'un rassemblement à Toronto, dimanche.

« Harper se pavane pour sa base de droite. »

Mulcair, Trudeau et Harper croiseront le fer, une fois de plus, lundi soir pendant le débat Munk sur les affaires étrangères.

Avec La Presse Canadienne

Cet article initialement publié sur le Huffington Post Canada a été traduit de l’anglais par Catherine Lévesque.

elections federales

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Les chefs en campagne, élections fédérales 2015 Voyez les images